Dassault Systèmes peine à réaliser ses objectifs

Dassault Systemes a réalisé au deuxième trimestre 2002 un bénéfice net après coûts d'acquisition (amortissement des survaleurs, de la technologie...) qui a plus que doublé à 27,7 millions d'euros, contre 12,6 millions sur la même période de l'exercice précédent. Avant coûts d'acquisition, le bénéfice n'est plus que de 30 millions d'euros (0,26 euros par action), soit en recul de 3% par rapport aux 31 millions d'euros de l'année dernière.Le bénéfice d'exploitation a atteint 46,5 millions d'euros, contre 28,2 millions sur la même période de 2001, soit une progression de 65%. Le chiffre d'affaires a augmenté de 8% à 191,3 millions d'euros, contre 176,9 millions dégagés au second trimestre de l'exercice précédent. A taux de change constants, le chiffre d'affaires aurait progressé de 11%. Les analystes financiers interrogés par Reuters ont jugé dans l'ensemble que les résultats étaient plutôt rassurants dans le contexte actuel, mais ont exprimé des doutes sur les prévisions.Les analystes d'Aurel-Leven jugent les chiffres décevants. "Nous sommes sceptiques sur l'objectif du maintien des marges", expliquent-ils dans leur note matinale, en expliquant que, pour réaliser ses objectifs, le groupe devra faire d'excellentes performances sur la deuxième partie de l'année alors qu'il existe des incertitudes sur le quatrième trimestre 2002.Pour l'ensemble de l'exercice, le groupe a en effet indiqué qu'il maintenait son objectif de marge opérationnelle annuelle "d'environ 29,6%", tout en révisant à la baisse son objectif de chiffre d'affaires, initialement prévu à 840 millions d'euros, "à une fourchette comprise entre 800 et 810 millions d'euros". "La majeure partie de l'ajustement est lié à la fluctuation soudaine et importante des taux de change ainsi qu'à l'impact du plan de croissance avec IBM", a précisé le groupe pour expliquer cette révision de ses objectifs. "Les résultats du second trimestre se sont établis très près de nos objectifs de chiffre d'affaires de 195 millions et de bénéfice par action avant coûts d'acquisition de 0,27 euro. Le léger écart avec nos objectifs reflète l'impact négatif dû à la soudaine appréciation de l'euro", a commenté Thibault de Tersant, le directeur financier, dans un communiqué.Plus de détails sont attendus en fin de séance, après une conférence téléphonique. Après avoir ouvert la séance de mardi en baisse, le titre au retournement de la place parisienne et gagne 3,37% à 32,09 euros en clôture.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.