Bouffée d'air frais sur les marchés

Après avoir touché ses plus bas mardi à 3.198 points, le CAC 40 s'offre ce mercredi un rebond technique de 3,71% à 3.440,88 points en clôture après avoir perdu près de 14% en sept séances. Ce rebond est dopé par les marchés américains et les résultats trimestriels bien accueillis de quelques sociétés emblématiques.Les marchés américains ont ainsi démarré la séance en belle hausse. Vers 18 heures, l'indice Dow Jones s'adjugeait encore 1,13% tandis que le Nasdaq gagnait 2,08%. Un rebond de courte durée, malgré tout, puisque vers 19 heures les indices tombaient légèrement dans le rouge.Outre-Atlantique, les statistiques de mise en chantier de logements neufs pour le mois de juin sont tombées conformes aux prévisions. Et en Europe, les investisseurs sont rassurés par les perspectives de croissance allemande pour 2002. La Fédération industrielle allemande table en effet désormais sur une hausse du PIB comprise entre 0,7 et 0,9% cette année, contre environ 0,5% auparavant. L'indice EuroStoxx 50 a progressé de 3,67% à 2.813 points.Mais les nouvelles rassurantes sont à rechercher surtout du côté de l'actualité des entreprises. Parmi elles figure la perspective d'amélioration des résultats du spécialiste des semi-conducteurs ASML au second semestre. De son côté, le géant des microprocesseurs, Intel, a révélé des résultats légèrement décevants mais a annoncé de nouvelles réductions de coûts pour remédier à la situation. Ford renoue avec les bénéfices après quatre trimestres consécutifs de pertes. Enfin, le groupe de télécommunications Motorola a publié des résultats hors exceptionnels bénéficiaires.Seule ombre au tableau de l'autre côté de l'Atlantique, Apple perdait plus de 11% en séance après avoir annoncé un recul de 48% de son bénéfice au trimestre dernier et fait part de son pessimisme pour les mois à venir.En ce qui concerne les entreprises françaises, un flot de "bonnes nouvelles" vient rassurer les marchés et tirer les grandes valeurs de la cote. Vivendi Universal progresse de 7,94% à 16,73 euros après les informations parues dans la presse concernant le départ de Guillaume Hannezo, directeur financier du groupe et proche de Jean-Marie Messier. LVMH gagne 5,21% à 43,40 euros alors que le leader mondial du luxe a annoncé qu'il anticipait une croissance de 15% de son résultat opérationnel pour son premier semestre. France Télécom s'adjuge 6,07% à 14,51 euros après avoir été réservé à la hausse, dans le sillage d'une hausse générale des valeurs technologiques. Le mouvement acheteur concerne également Alcatel (+9,70% à 6,90 euros) et Alstom (+9,72% à 11,17 euros)."Les gens commencent à se dire, voyons, cela aurait pu être bien pire", commente un trader interrogé par Reuters. Après le discours du patron de la Réserve fédérale américaine Alan Greenspan, qui a relevé ses perspectives de croissance pour 2002 et 2003 et appellé les marchés à la confiance, les opérateurs commençent à réaliser que les massacres de ces dernières semaines ne sont pas (tous) justifiés.Pour autant, le traumatisme lié aux affaires Enron et WorldCom, ainsi que les incertitudes sur la conjoncture économique et géopolitique ne sont pas près de s'estomper et le rebond de ce mercredi semblait hier soir faire long feu à Wall Street. La volatilité ne connaît pas de vacances.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.