Le CAC termine sous les 3.100 points

Après évolué en terrain positif toute la matinée, le CAC a vite oublié toutes velléités de résistance. Plombé par Axa et les valeurs pharmaceutiques, l'indice s'est laissé entraîné sous les 3.100 points avec une chute de 2,53 % à 3.070,16 points. L'irrégularit頠de Wall Street n'apporte aucun soutien à des investisseurs qui restent extrêmement nerveux, comme le montre leur réaction à l'annonce des résultats Bristol-Myers. Le laboratoire a publié un bénéfice par action nettement inférieur aux attentes pour le deuxième trimestre à cause de l'impact des génériques. Le phénomène devrait se reproduire au second semestre. Dans le sillage de leurs concurrentes américaines, les pharmaceutiques françaises plongent. Sanofi Synthélabo recule de 5% à 52,25 euros et Aventis, moins exposé au risque "générique" de 3,09% à 54,95 euros.Mais le principal responsable de la baisse, c'est Axa. Le titre pèse lourdement sur la tendance, avec une chute  de 7,53% à 11,18 euros, son plus bas depuis novembre 1996. L'assureur est sous pression après l'avertissement sur résultat du belge Fortis qui suit le "profit warning" du néerlandais Aegon. La mise sous surveillance de la solidité financière de Munich Re, pourtant présenté comme la société la plus résistante du secteur n'améliore pas les choses. La chute d'Axa contamine les bancaires également affectées par la rumeur d'une perte de 200 millions d'euros de la banque allemande HBV.  BNP Paribas abandonne 3,96% à 39,25 euros et la Société Générale plonge de 5,74% à 45,33 euros.Vivendi Universal ne résiste pas au retournement de tendance et cède 2,4% à 15,89 euros. Jean-René Fourtou dévoile aujourd'hui ses projets pour Canal +, d'abord devant le Comité d'Entreprise du groupe et depuis  17h00 devant le CSA. Selon la presse, VU ne conserverait que la chaîne, CanalSatellite et l'éditeur de chaînes multithématiques. Le recentrage pourrait dégager 3 milliards d'euros. Le titre Canal + gagne 2,6%. Les autres chaînes de télévision connaissent des fortunes diverses. TF1, dont les chiffres trimestriels sont attendus ce soir après la clôture, baisse de 0,55% à 23,52 euros alors que M6 poursuite sa remontée avec un gain de 1,84% à 24,29 euros.La tourmente n'épargne plus aucun secteur. Suez recule de 3,18% et France Télécom de 4,48 % alors que EADS trébuche de 2,1%. En revanche, Schneider maintient sa forte progression de  5,23 % à 43,09 euros. Le spécialiste du matériel électrique vient d'annoncer une baisse de 7% de son chiffre d'affaires au premier semestre, à 4,58 milliards d'euros, et table sur un taux de marge d'exploitation légèrement supérieur au celui du second semestre 2001. Le groupe a par ailleurs indiqué que les négociations exclusives avec Wendel pour la reprise de Legrand étaient prolongées jusqu'à la fin de la semaine.Autre hausse, celle de Dassault Systèmes qui avance à contre courant de 3,37% à 33,09 euros. Le groupe a annoncé ce matin une hausse de son résultat net au deuxième trimestre à 27,7 millions d'euros, contre 12,6 millions un an plus tôt. Sur le premier semestre, le résultat progresse à 53 millions contre 31,5 millions. L'éditeur de logiciels de conception et de fabrication assistée par ordinateur a abaissé sa prévision de chiffre d'affaires pour l'ensemble de l'exercice 2002, la ramenant de 840 millions à une fourchette comprise entre 800 et 810 millions. Cette révision était largement anticipée par les analystes.Charles-Etienne LebatardCopyright Invest

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.