Les technologiques pèsent sur Wall Street

 |  | 817 mots
Lecture 4 min.
Le Dow Jones clôture en baisse de 0.06% à 8 186.31 points. Le Nasdaq Composite clôture en baisse de 3.88% à 1 240.12 points. L'indice élargi S&P 500, de son côté, cède  0.56% à 838.68 points. La divergence entre le Nasdaq et le Dow Jones s'explique, notamment, par la faiblesse du secteur des semi-conducteurs, l'indice de l'industrie, le Philly Semiconductor Index (SOX), reculant de 10.06% à 318 points et le Nasdaq 100 de 6% à 894.50 points.Les opérateurs se sont concentrés sur les nombreuses statistiques économiques publiées aujourd'hui. Du côté de l'emploi, les inscriptions hebdomadaires au chômage ont reculé à 362 000, au plus bas depuis février 2001. En parallèle, le coût de la main d'oeuvre a progressé de 1% sur le deuxième trimestre, après une hausse de 0.8% au premier trimestre. Cette progression est légèrement supérieure aux attentes des économistes. Seule ombre au tableau, la baisse inattendue des commandes de biens durables, qui ont reculé de 3.8% en juin, plus forte baisse depuis novembre dernier, alors que les investisseurs tablaient sur une hausse de 0.6%. Plus tard en séance, le marché a pris connaissance de chiffres contrastés en ce qui concerne le marché immobilier. Du côté des valeurs, on retiendra AOL Time Warner, qui chute de 15.44% à 9.64 dollars. Le numéro un mondial des media a publié, hier soir, ses résultats pour le deuxième trimestre. AOL a dégagé, pour la première fois depuis sa fusion avec Time Warner, des bénéfices. Sur la période, le chiffre d'affaires enregistre une hausse de 10% par rapport à l'année dernière à 10.6 milliards de dollars. Le bénéfice ressort à 394 millions de dollars, ou 9 cents par action, contre une perte de 734 millions de dollars, ou 17 cents par action, reportée au deuxième trimestre 2001. En excluant certaines charges, le bénéfice par action s'établit à 24 cents, soit mieux que les 22 cents attendus par les analystes. Le groupe a précisé que la SEC (Securities & Exchange Commission) a effectué une demande d'information sur les pratiques comptables du groupe. Plusieurs banques en profitent pour abaisser leurs recommandations sur la valeur, comme Goldman Sachs, Salomon Smith Barney et Merrill Lynch.Dans le secteur de la biotechnologie, Amgen bondit de 13.08% à 41.94 dollars. Le laboratoire a publié des résultats supérieurs aux attentes des analystes pour le deuxième trimestre. Le chiffre d'affaires est en hausse de 30% à 1.1 milliards de dollars. Les bénéfices s'établissent à 412 millions de dollars, ou 38 cents par action, contre 322 millions de dollars, ou 30 cents par action, l'année dernière à la même époque et 34 cents attendus par les analystes. Amgen profite de cette publication pour relever ses prévisions de résultats pour l'ensemble de l'exercice 2002. Banc Of America relève sa recommandation sur la valeur et passe à l'achat.Du côté des valeurs du Dow Jones, Eastman Kodak recule de 1.02% à 28.10 dollars. Le groupe s'est également plié au jeu de la publication de résultats. Pour le deuxième trimestre, les revenus sont en baisse à 3.339 milliards de dollars contre 3.592 milliards au deuxième trimestre de l'exercice 2001. Les bénéfices sont en hausse à 284 millions de dollars, ou 97 cents par action, contre 36 millions de dollars, ou 12 cents par action, reportés l'année dernière.Dans le secteur des télécoms, Qualcomm chute de 11.86% à 25.65 dollars. L'équipementier, qui publiera ce soir ses résultats pour le troisième trimestre, fait les frais des commentaires d'UBS Warburg, qui abaisse sa recommandation sur la valeur, passant d'"Achat" à "Conserver". La banque d'affaires abaisse également son objectif de cours de 38 à 32 dollars. Jeffrey Schlesinger, auteur du rapport, souligne que le management de Qualcomm sera amené à abaisser ses prévisions de résultats au cours des deux prochains trimestres compte tenu de la faiblesse du secteur.Enfin, Tyco International plonge de 17.50% à 8.25 dollars. Ce plongeon s'explique par des rumeurs qui laissent entendre que le conglomérat a fait appel à des conseillers afin de se placer sous la protection de la loi sur les faillites. Gary Holmes, porte-parole du groupe, a démenti ces rumeurs.Sur le marché des changes, le dollar ne profite pas vraiment des commentaires de Paul O'Neill, qui souligne que l'économie américaine reste fondamentalement saine. L'euro  repasse au-dessus de la parité. La devise européenne clôture en hausse à 1.0031 contre 0.9948 hier. La devise japonaise marque une pause après les commentaires du secrétaire au Trésor Paul O'Neill, qui estime que la faiblesse de la croissance japonaise est un poids pour le consommateur japonais et pour le reste de l'économie mondiale. Le Yen clôture en legere hausse à 116.48.Sur le marché obligataire, les taux, stables en début de séance, se détendent finalement avec la faiblesse des marchés d'actions. Le 2 ans se détend à 2.27% contre 2.33% hier. Le 5 ans termine la séance à 3.43% contre 3.52% la veille. Le 10 ans, de son côté, se détend de 9 points de base à 4.38%. Jean-Francois Vouillot à New YorkCopyright Invest

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :