Wall Street recule sous le coup des déceptions

 |  | 446 mots
Lecture 2 min.
Les valeurs américaines finissent donc la journée en baisse, tirées vers le bas par nombre de déceptions en provenance de pointure de l'économie américaine comme IBM, Philip Morris, alors qu'un vent de scandale souffle sur AOL Time Warner. La chute de l'indice précurseur de la Fed Philadelphie a également pesé sur la tendance. Dans ce contexte, le Dow Jones recule de 1,54 % à 8 410,02 points, le S&P 500 cède 2,71 % à 881,48 points et le Nasdaq abandonne 2,88 %à 1 356,98 points. " Jusqu'à présent les résultats des entreprises étaient décents et les marchés y voyaient un peu d'espoir, mais aujourd'hui, avec toutes les mauvaises nouvelles, le pessimisme est de retour ", explique un analyste américain. Du côté des valeurs, le fabricant de semi-conducteurs Advanced Micro Devices recule de 5,68 % à 8,8 dollars. La société a accusé une perte de 184,9 millions de dollars, ou 54 cents par action, au deuxième trimestre, contre un bénéfice de 17,4 millions (5 cents) un an plus tôt. Le consensus First Call tablait sur une perte de 45 cents par titre.AOL Time Warner abandonne 5,26 % à 12,42 dollars. D'après le Washington Post, le groupe aurait également effectuer des manipulations comptables. AOL en particulier aurait, avant sa fusion avec Time Warner, gonflé artificiellement ses revenus publicitaires.Le premier groupe papetier mondial, International Paper, se replie de 1,32 % à 39,67 dollars. Son bénéfice, hors exceptionnels, ressort à 35 cents par action au deuxième trimestre, contre 20 cents attendus par le consensus First Call.Philip Morris chute de 4,01 % à 42,35 dollars. Le cigarettier a dégagé un profit de 1,24 dollar par action au deuxième trimestre, contre 1,23 dollar attendu par les analystes.IBM a annoncé une baisse de son bénéfice, hors exceptionnel, à 84 cents par action au deuxième trimestre, contre 83 cents attendus par les analystes. Le fabricant d'ordinateurs a par ailleurs fait état d'un repli moins fort que prévu de son chiffre d'affaires. Le titre monte néanmoins de 2,01 % à 72,1 dollars.DaimlerChrysler monte de 1,5 % à 47,4 euros. Son bénéfice opérationnel est ressorti à 1,9 milliard d'euros au deuxième trimestre, contre 1,3 milliard attendus par les analystes interrogés par Reuters. Le cinquième constructeur automobile mondial estime que son résultat opérationnel devrait plus que tripler cette année, grâce à l'amélioration de la situation de sa filiale américaine Chrysler.Enfin, Delta Airlines a vu ses pertes s'accroître au deuxième trimestre. Hors exceptionnels, le déficit ressort à 162 millions de dollars (1,34 dollars par action), contre 123 million (1,03 dollar) un an plus tôt. Sur cette même base, le consensus First Call tablait sur une perte de 1,39 dollar par titre. Le titre finit en légère hausse de 0,3 % à 16,5 dollars.Jérôme LibeskindCopyright Invest

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :