Le CAC 40 finit mal, à -1,93%

Mauvaise semaine à la Bourse de Paris. Vendredi, le CAC 40 a terminé en baisse de 1,93% à 3.076,85 points. En cinq jours, le baromètre des valeurs françaises a abandonné 3,42%. Les autres indices européens font également preuve de faiblesse, le Footsie londonien cède % et le Dax abandonne 1,4% à Francfort. Sur le marché des changes l'euro inscrit un plus haut de trois ans face à la devise américaine à 1,0232 dollar, contre 1,0182 à New York hier soir. A Wall Street, la tendance est également au rouge vif. Le Dow Jones cède 0,72% et le Nasdaq 1,72%.Les investisseurs ont le moral qui flanche. Pourtant, la confiance des consommateurs américains a poursuivi son sursaut en décembre, l'indice établi par l'Université du Michigan ressortant à 87 en première estimation, après 84,2 (définitif) en novembre (l'indice définitif sera publié le 23 décembre). Oui mais, contre toute attente, les prix à la production ont diminué de 0,4% en novembre, leur plus forte contraction en six mois. Une nouveau signe de déflation, l'ennemi des marchés financiers. Par ailleurs, les stocks des entreprises américaines ont augmenté de 0,2% en octobre.Du côté des valeurs, Alcatel reprend 2,44% à 4,61 euros dans 58 millions de titres au lendemain d'une chute de 15,57%. Il s'agit de la seule hausse du CAC 40. Le groupe a émis 630 millions d'euros d'obligations remboursables en action auprès d'investisseurs institutionnels, ce qui a fait craindre hier soir pour sa santé financière. Récemment, Alcatel avait indiqué qu'il n'avait pas de problèmes de financement. Par ailleurs, l'équipementier en télécoms a rappelé qu'il tablait sur une croissance "d'environ" 20% de son chiffre d'affaires au quatrième trimestre, par rapport au troisième et qu'il anticipait un résultat opérationnel à l'équilibre.Toutes les autres valeurs baissent. La plus forte chute revient à AGF : -6,16% à 34,11 euros. Son homologue Axa abandonne 2,55% à 13,75 euros. Les boursiers réagissent à la multiplication des dégradations dont ses concurrents font l'objet. La notation du néerlandais Aegon a été abaissée par Moody's tandis que S&P réduisait celle de NTUC à négatif. Sur le SRD, le réassureur Scor corrige de 7,77% à 5,7 euros au lendemain d'une envolée de 16%.Aux bancaires, BNP Paribas recule de 0,74% à 37,72 euros. La banque a annoncé ce matin qu'elle ne s'opposerait pas à une offre "acceptable" du Crédit Agricole sur le Lyonnais. La Banque verte perd 0,98% à 15,15 euros et le Crédit Lyonnais 0,85% à 52,75 euros.Euronext gagne 1,49% à 21,05 euros. Le résultat net de la Bourse paneuropéenne a augmenté de 26,7%, à 151,8 millions d'euros, sur les neuf premiers mois de l'année.Les valeurs des médias sont également sous pression. Morgan Stanley recommande la prudence sur ce secteur. TF1 perd 3,58% à 26,15 euros et Lagardère 3,89% à 39,78 euros. Vivendi Universal baisse pour sa part de 4,49% à 15,1 euros. En hausse ce matin, NRJ Group cède 3,82% à 15,87 euros. La radio a annoncé ses résultats annuels hier soir. Ce matin, la direction aurait indiqué que l'activité pourrait baisser au mois de décembre.Le secteur automobile reste sous pression après l'annonce, hier, d'une baisse des ventes en Europe et alors que Fiat a réuni aujourd'hui un conseil d'administration extraordinaire. Paolo Fresco a été confirmé au poste de président du constructeur automobile en crise. Peugeot cède 1,68% à 40,97 euros et Renault 2,07% à 46,4 euros.Olivier PinaudCopyright Invest

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.