Napster à nouveau en ligne, mais payant

 |  | 414 mots
Lecture 2 min.
Souvent annoncée, mais jamais concrétisée, la résurrection de Napster n'est désormais plus qu'une question de jours. Sur le site, la date est clairement annoncée. A partir du 29 octobre prochain, les internautes américains auront accès à un nouveau service, payant et légal cette fois. Ils pourront télécharger des morceaux de musique au prix unitaire de 99 cents ou des albums entiers pour 9,95 dollars, choisis dans une base de 500.000 titres.C'est Roxio qui est à l'origine de cette renaissance. La société spécialisée dans les logiciels de gravure de CD et de DVD a racheté en novembre 2002, Napster, pour la notoriété de la marque et au printemps 2003, Pressplay, la plate-forme de musique en ligne créée par 2 majors de la musique, Universal Music et Sony, qui avait conclu des accords de distributions avec les 5 grandes maisons de disque mondiales.Pionnier du téléchargement de fichiers musicaux sur le Web, Napster a connu un succès aussi fulgurant qu'éphémère. En attirant à son apogée 70 millions d'internautes séduits par le concept de l'échange gratuit de musique sur le Web, le site s'est attiré les foudres des maisons de disques, sauf celles de Bertelsmann et de son ancien patron Thomas Middelhof, féru d'Internet. Las! Revirement de stratégie et changement de dirigeant obligent, la société allemande a fini par fermer purement et simplement le site. Les actifs ont ensuite été bradés à Roxio pour 5 millions de dollars.Napster payant aura-t-il autant de succès que la version gratuite en son temps? Le défi est de taille, car depuis le contexte a bien changé. Dans l'industrie de la musique en ligne, les prétendants se bousculent désormais. C'est Apple qui a donné le coup d'envoi au printemps dernier avec son iTunes, un juke-box dont l'offre est similaire à celle de Napster. Même s'il est uniquement disponible sur Macintosh, le service a déjà écoulé plus d'un million de titres, tandis qu'une version Windows devrait être rapidement disponible. Autre concurrent: MusicMatch, qui a également lancé un service équivalent. Dell, qui désire investir l'électronique grand public, a déclaré son intention de proposer une offre de téléchargement et un balladeur numérique. La concurrence ne s'arrête pas là. Tous doivent en plus compter avec les nombreux sites pirates qui ont pullulé ces trois dernières années et dont le succès est toujours aussi tenace.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :