La fusion VUP/Lagardère pourrait être mise à mal par Bruxelles

 |  | 318 mots
Lecture 2 min.
Cela se confirme: la fusion Lagardère/Vivendi Universal sera ardue. Bruxelles aurait répertorié jusqu'à cent marchés sur lesquels l'opération de rapprochement créerait des positions anti-concurrentielles, selon le Financial Times. Des sources proches du dossier ont affirmé que la Commission européenne s'inquiétait de la prédominance d'Hachette, filiale de Lagardère, sur le marché français dans l'hypothèse d'un rapprochement. Bruxelles aurait ainsi inventorié entre 10 et 20 produits, allant des encyclopédies jusqu'aux livres de poches, domaines dans lesquels Hachette détient de fortes parts de marché. Pour éviter un veto, les deux groupes devront faire d'importantes concessions, tant au niveau géographique qu'en termes de produits, précise le quotidien anglo-saxon sans donner plus de détails. La Commission européenne a jusqu'à octobre pour rendre sa décision. Mais, selon le quotidien britannique, l'échéance butoir pourrait être difficile à tenir, compte tenu de la difficulté du dossier. Les discussions débuteront jeudi lorsque Bruxelles ouvrira son enquête approfondie sur le dossier. Notamment, Lagardère devrait proposer des solutions de rechange dans le domaine des dicitionnaires où Vivendi, par le biais de Larousse, est actuellement en position de force. Par la même occasion, la Commission examinera aussi la part de marché de Lagardère dans les quatres zones où Vivendi Universal est présent, à savoir la France, la Belgique, le Luxembourg et l'Espagne.C'est en octobre dernier que Jean-René Fourtou, le PDG de Vivendi, avait annoncé avoir choisi Lagardère, numéro deux de l'édition française, comme repreneur de VUP, leader du secteur. Pour emporter l'affaire, Lagardère avait signé un chèque de 1,25 milliard d'euros. Mais l'annonce avait provoqué l'ire du monde de l'édition. En effet, rien que sur le marché français, l'association des deux sociétés créerait un groupe détenant 90% de l'édition scolaire et 60% des livres de poche.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :