Philips réduit sa participation dans TSMC

 |  | 274 mots
Lecture 1 min.
Philips cherche toujours du cash. Dernière preuve de cet état de fait, le groupe néerlandais a annoncé mercredi matin qu'il envisageait de réduire sa participation dans le constructeur taiwanais de semi-conducteurs TSMC. Actuellement actionnaire à hauteur de 21,5%, Philips entend passer à 19,1% en cédant 500.000 actions ordinaires sous la forme de 100.000 American Depositary Shares (ADS).Cette opération permettra de céder des titres de TSMC aux Etats-Unis. Les ADS sont en effet des certificats émis outre-Atlantique pour représenter les actions de sociétés étrangères. Une façon donc, pour Philips de céder ses titres TSMC sur le marché américain et de récupérer ainsi les liquidités en dollars américains et non en dollars de Taiwan. Le groupe d'Eindhoven espère retirer de l'opération 1,2 milliard de dollars (1,01 milliard d'euros).Philips a néanmoins précisé qu'il n'était pas question de remettre en cause son partenariat étroit avec TSMC. Le numéro trois mondial du marché des semi-conducteurs ne peut en effet pas se permettre d'être absent de la Chine nationaliste, un des premiers pôles mondiaux en termes de recherche et de fabrication. "Nous avons toujours observé un partenariat stable entre Philips et TSMC et nous continuerons dans l'avenir", a ainsi confirmé Lora Ho, président du groupe taiwanaisLe véritable objectif de cette vente est évidemment de réduire l'énorme dette du groupe néerlandais. Avec 7 milliards d'euros de dettes, Philips a en effet un besoin urgent de liquidités. Ces cessions d'actions TSMC entrent donc dans un plan d'assainissement global. En fin de séance, le titre progresse de 2,42% à 21,56 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :