Le Nasdaq et le Nyse pensent à fusionner

 |  | 454 mots
Lecture 2 min.
Il n'y a pas qu'en Europe que le mouvement de consolidation des places boursières - tel que l'a opéré Euronext - est au goût du jour. D'après le Wall Street Journal, qui s'appuie sur des sources proches du dossier, le Nasdaq et le New York Stock Exchange (Nyse) réfléchiraient également à une fusion.Dans son édition de mardi, le quotidien précise que la proposition est venue du patron du Nasdaq, Roberet Greifeld, qui depuis des mois ne ménage pas ses efforts pour redresser un marché particulièrement affecté par l'éclatement de la bulle et la baisse du nombre de sociétés cotées. Les chiffres témoignent de ces difficultés: en novembre, le groupe a publié des pertes pour le deuxième trimestre d'affilée.Pour rebondir, le Nasdaq a déjà mis un terme à ses activités en Europe, souhaitant se recentrer sur les Etats-Unis où Robert Greifield veut "faire du Nasdaq le marché prédominant". Séduire les sociétés cotées au Nyse pour les attirer vers le Nasdaq est une solution qui a été envisagée. Mais fusionner avec la Bourse de New York pourrait également être une alternative. D'autant que le Nyse a lui aussi connu des turbulences ces derniers mois avec les critiques liées à son mode de gestion et le scandale déclenché par les révélations sur la rémunération de l'ancien patron, Richard Grasso.Un rapprochement ne serait toutefois pas une mince affaire sur le plan de l'organisation au vu des modes de fonctionnement radicalement différents des deux structures. Le Nasdaq, où sont cotés des groupes comme Microsoft, Oracle, Cisco et Dell, est une plate-forme électronique, alors que le Nyse (plus orienté vers l'économie traditionnelle) est un système plus classique nécessitant l'intervention d'opérateurs.En tout cas, une entente créerait un mastodonte de la Bourse tant les deux entités dominent déjà les débats à l'heure actuelle. A la fin de l'année 2002, le Nasdaq et le Nyse affichaient des volumes annuels de transactions de respectivement 7.254 milliards de dollars et 10.311 milliards de dollars. Les capitalisations donnent tout autant le vertige, avec 1.995 milliard de dollars pour le Nasdaq et quelque 9.000 milliards de dollars pour le Nyse. A titre de comparaison, à la même date, Euronext affichait une capitalisation de 1.477 milliard d'euros et des volumes annuels de transactions d'environ 2.100 milliards d'euros.La naissance de cet "hypermarché de la Bourse" n'est toutefois pas pour demain. Aucune proposition formelle n'a été faite et les négociations n'ont pas débuté. Bref, comme le souligne le quotidien américain, le projet n'en est qu'à un stade "très préliminaire".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :