Grandes manoeuvres autour de Manchester United

 |  | 469 mots
Lecture 2 min.
La pression monte autour de Manchester United. Mardi matin, la chaîne de télévision britannique SkyNews a annoncé que sa maison-mère BSkyB, qui appartient au groupe de Rupert Murdoch, avait cédé sur le marché sa participation de 9,9% dans le capital du club champion d'Angleterre. Cette cession s'est faite pour 62 millions de livres, soit à 239 pence l'action. Reste que les actions cédées par BSkyB ont trouvé preneur assez rapidement sur le marché. Le club a en effet confirmé que Cubic Expression, la holding de deux millionnaires irlandais, JP MacManus et John Magnier, avait acheté plus de 10% du capital sur le marché. Cubic confirme sa position de premier actionnaire du club avec 23,15% du capital. Progressivement donc, le club anglais est en train de tomber dans l'escarcelle de ce duo irlandais, ce qui signifierait, en interne, le triomphe du manager du club, sir Alex Fergusson, ouvertement ami des deux hommes d'affaires.La "folle semaine" qu'a connu le titre s'explique donc mieux aujourd'hui. En deux séances, vendredi dernier et lundi, l'action avait en effet progressé de 15,8%, le tout dans de forts volumes. Il faut dire que les résultats financiers du groupe, publiés mardi dernier, ont prouvé que l'éventuel acquéreur du club ferait une affaire en termes de prestige, mais aussi en termes financiers (lire ci-contre).Reste désormais à savoir si le duo cité plus haut est le seul candidat à la reprise du club ou si un ou plusieurs autres candidats vont se décider à sortir du bois. On pense évidemment à Malcolm Glazier, propriétaire des Tampa Bay Bucaneers, une équipe de football américain, et qui a racheté jeudi dernier 3% du capital, portant sa participation à 5,9%. Mais depuis quelques mois, la presse britannique évoque plusieurs autres repreneurs intéressés. D'abord, un milliardaire russe non identifié, hypothèse devenue possible après le rachat du club londonien de Chelsea par Roman Abramovitch, mais aussi Jon de Mol, l'inventeur de la télé-réalité, qui avait acheté au printemps 2% du capital du club. Reste que les futurs acquéreurs devront compter avec les fans de Manchester United qui représentent environ 20% du capital et qui sont hostiles à un rachat à 100%. A moins qu'ils ne se laissent séduire par une de leurs idoles comme sir Alex Fergusson.Une chose demeure certaine: tout le monde avance à pas feutrés dans cette affaire - sans que personne ait jugé nécessaire, pour le moment, d'annoncer l'achat de plus de 3% du capital, comme le demande la loi britannique. En attendant, les achats massifs continuent, le marché étant persuadé qu'une OPA va être déclenchée sous peu. En fin de séance, le titre Manchester United gagnait 5,43% à 247,75 pence dans des volumes records : plus de 36 millions de titres échangés, soit plus de 15% du capital de la société.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :