AOL France va attaquer Wanadoo en justice

 |  | 313 mots
Lecture 1 min.
Des tarifs "prédateurs": c'est ainsi que Stéphane Treppoz, président d'AOL France, qualifie, dans une interview au Figaro, la politique commerciale de son concurrent Wanadoo dans l'ADSL. Il compte même agir contre les pratiques de la filiale de France Télécom puisqu'il a décidé de porter plainte devant le conseil de la concurrence.Pour Stéphane Treppoz, le problème est simple: "j'estime que Wanadoo commercialise l'ADSL à perte dans certains endroits", a-t-il affirmé au quotidien en ajoutant : "quand Wanadoo baisse ses prix de vente aux consommateurs au-delà des baisses consenties à tous les fournisseurs d'accès à Internet par l'opérateur France Télécom jusqu'à vendre à perte dans certaines zones, il y a entrave à la concurrence".C'est la dernière révision des tarifs de Wanadoo, annoncée en décembre, qui a déclenché la colère de Stéphane Treppoz. Profitant de la réduction des tarifs de gros proposée par France Télécom (et homologuée par le gouvernement), Wanadoo avait décidé d'ajuster ses prix à la baisse, en faisant le choix de fixer un tarif unique sur le territoire, alors que ses prix de revient ne sont pas les mêmes suivant les zones géographiques.A cette époque, Wanadoo avait assuré n'avoir "en aucun cas la possibilité de vendre au-dessous de [ses] coûts". Mais pour le président d'AOL France, "avec des offres à 35 euros (engagement sur un an) et 30 euros (engagement sur deux ans), ils sont encore en-dessous de leurs coûts de revient, notamment dans les zones non dégroupées".Ce n'est en tout cas pas la premiere fois que Wanadoo se voit reprocher sa politique commerciale. En juillet dernier, la Commission européenne avait infligé une amende de plus de 10 millions d'euros au fournisseur d'accès, constatant qu'il avait eu jusqu'en 2002 des tarifs inférieurs à ses coûts.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :