"Arcelor est le mieux placé pour entrer au CAC 40"

 |  | 559 mots
Lecture 3 min.
latribune.fr- Le Conseil scientifique des indices devrait se réunir bientôt*. Serait-il selon vous judicieux qu'il modifie la composition du CAC 40 dans le contexte actuel?Jean-Charles Delcroix- Compte tenu de la conjoncture difficile que traversent les marchés, il serait bien venu de ne pas faire trop de remous. D'autant que l'avenir nous promet déjà de nombreux bouleversements dans le CAC 40 avec la sortie du Crédit Lyonnais s'il est racheté par le Crédit Agricole et le passage au flottant en fin d'année.Ce passage programmé au flottant** peut-il justement influencer d'ores et déjà les décisions?Le Comité allant progressivement accroître sa communication sur le passage au flottant, les valeurs pénalisées par cette méthode vont logiquement être de plus en plus exposées. Le passage au flottant ne sera certainement pas un critère déterminant lors du prochain remaniement. Mais il pourrait faire la différence en cas d'arbitrages difficiles entre deux valeurs.Quelles sont selon vous les valeurs proches de la sortie?Sodexho Alliance est dans une position délicate. Elle n'est qu'au 53ème rang en termes de capitalisation et au 43ème pour ce qui est des transactions. AGF figure aussi parmi les plus exposées, car assez peu échangée. Et surtout, le passage programmé au flottant (elle est détenue majoritairement par Allianz) pourrait lui être fatal vis-à-vis de groupes comme Michelin ou Cap Gemini qui pourtant capitalisent moins. Cette dernière valeur me paraît d'ailleurs peu menacée car elle se classe en 22ème position au palmarès des échanges. Quant à Michelin, son élimination de l'indice serait préjudiciable au respect d'une bonne diversification sectorielle au sein du CAC 40.Après le Crédit Agricole l'an passé, qui pourrait être le prochain entrant?Si beaucoup de groupes satisfont aux critères en termes de capitalisation, tous ne feraient pas pour autant de bons candidats. Par exemple, les volumes sont faibles sur Altadis, malgré une capitalisation de 6,5 milliards d'euros. Et de toute façon, pour l'image de l'indice, le Conseil ne prendrait certainement pas le risque d'y intégrer un fabricant de tabac. Quant à Wanadoo, son entrée augmenterait encore le poids de la galaxie France Télécom dans l'indice. Restent donc des groupes comme les ASF ou Pernod-Ricard. Mais c'est bien Arcelor qui est le mieux placé pour entrer au CAC 40. Il est la 37ème capitalisation de Paris et arrive en 34ème position pour les transactions. Il serait aussi garant d'une meilleure dispersion de l'indice. Enfin, c'est une valeur au faible PER, qui permettrait d'accroître l'aspect "rendement" du CAC 40. Car c'est bien là l'essentiel : le Conseil doit éviter de substituer une valeur au plus haut - comme cela a été fait avec Equant - à une valeur qui est au plus bas.Propos recueillis par Olivier Decarre* Le Conseil scientifique des indices, qui sélectionne notamment les valeurs du CAC 40, ne donne jamais à l'avance la date précise de ses réunions trimestrielles. La dernière a eu lieu le 22 novembre.** Avec cette méthode on ne retiendra que la part du capital réellement disponible dans le public pour calculer le poids de la valeur dans l'indice. Sont ainsi exclues les participations d'Etats et d'actionnaires stables. Par exemple, seul le tiers du capital d'EADS est considéré comme flottant.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :