Airbus vise toujours 300 livraisons en 2003

 |  | 374 mots
Airbus fait fi des incertitudes actuelles et maintient le cap. Contactée par latribune.fr, une porte-parole du groupe aéronautique a confirmé que les prévisions délivrées jusqu'ici étaient toujours d'actualité. "L'objectif est de livrer 300 appareils" en 2003, a-t-elle déclaré. S'il est atteint, Airbus doublerait ainsi pour la première fois son rival Boeing, qui de son côté n'ambitionne pas plus de 280 livraisons.Mais le pari semble encore loin d'être gagné. D'abord, parce que les perspectives économiques mondiales restent floues. Ensuite, parce que le conflit irakien continue de faire planer des menaces sur le secteur aérien. Enfin, parce que les nouvelles en provenance d'Airbus lui-même ne sont pas pour rassurer totalement les professionnels.Hier, le constructeur a annoncé une réduction de la commande d'US Airways de 19 à 10 appareils. Et dans la foulée, il a publié un tableau récapitulatif de ses livraisons du premier trimestre ne faisant apparaître "que" 65 livraisons (dont 31 A320). Certains n'ont donc pas manqué de souligner qu'en maintenant ce rythme, le groupe ne livrerait que 260 avions sur l'année, tandis que Boeing - avec 71 avions livrés sur le trimestre - est parfaitement en ligne avec son objectif annuel.Des craintes qu'Airbus souhaite minimiser. "Ce n'est pas forcément linéaire", a ajouté la porte-parole du groupe en faisant référence au rythme de livraison des appareils sur l'année. Il n'empêche que maintenant, le groupe est condamné à accroître son rythme de livraison et que le moindre trou d'air pourrait lui être fatal.Le marché manifeste quant à lui sa prudence, comme le montre clairement l'action du groupe EADS (propriétaire de 80% d'Airbus et dont l'EBE de 2002 provient à 95% de l'avionneur). Avec -4,45% ce mardi, le repli du titre dépasse les 19% sur l'année, alors que celui du CAC 40 est voisin de 5,5%.Et il y a fort à parier que la nervosité devrait perdurer, du moins jusqu'en mai, mois durant lequel on devrait en savoir un peu plus sur les ambitions d'Airbus. "On réévaluera la situation dans le courant du mois de mai", a rappelé la porte-parole du groupe en précisant qu'il faudra attendre cette échéance "pour avoir un chiffre définitif" concernant les estimations de livraisons annuelles.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :