Cap Gemini ne parvient pas à calmer le marché

 |  | 243 mots
Lecture 1 min.
La communication est un outil difficile à manipuler. Et l'interprétation qui en est faite peut parfois avoir des conséquences facheuses. Cap Gemini en fait ce vendredi l'amère expérience.Evoquant 2003 dans la matinée sur LCI, le directeur général du groupe, Paul Hermelin, a estimé qu'elle s'annonçait comme une mauvaise année avec des nouvelles baisses de prix. Les investisseurs ont immédiatement assimilé ce discours à un avertissement et l'action a brutalement plongé, perdant jusqu'à 5,3% dans la matinée.Face aux craintes de la Bourse, Cap Gemini a alors diffusé un communiqué précisant que les déclarations de son directeur général ne remettaient pas en cause les objectifs fixés précédemment. L'été dernier, la SSII avait annoncé qu'elle visait une marge d'exploitation de 2,5% en 2002 puis voisine de 5% en 2003. "Il serait erroné de considérer que l'interview donnée par Paul Hermelin indique qu'une nouvelle dégradation est à attendre en 2003", souligne le document en ajoutant que cela "ne modifie en rien les hypothèses prudentes retenues par le groupe en juillet 2002 sur les perspectives de marché pour 2003".Le communiqué n'a cependant pas produit l'effet escompté et le marché reste hésitant. Après avoir chuté de 2,87% 22,34 euros, vendredi à la clôture, le titre remontait cependant, gagnant 7,43 % à 24 euros lundi en fin d'après-midi. Le marché pourrait donc se montrer nerveux jusqu'à la publication des résultats annuels, qui aura lieu le 27 février prochain.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :