Le CAC 40 réduit ses pertes sur la fin

 |  | 763 mots
Pour la deuxième séance consécutive, et malgré une remontée progressive tout au long de l'après-midi, la Bourse de Paris termine en très légère baisse. Le CAC 40 recule de 0,19% à 3.479,87 points. A New York, le Dow Jones perd 0,09% à 10.120 points et le Nasdaq 0,27% à 1.919 points. A Francfort, le Dax cède 0,48% à 3.847 points. A Londres, le Footsie parvient à résister, en montant de 0,49% à 4.354 points. Sur le front des changes, l'euro vaut 1,2384 dollar mais a marqué un nouveau record à 1,2390. Peu d'éléments de soutien aujourd'hui. Les seuls chiffres du jour sont européens. En octobre, la production industrielle a monté de 1,1%, tandis que les prix à la consommation ont augmenté de 0,1% en novembre. Aucune statistique ne figurait au programme outre-Atlantique. Et la détection d'un nouveau cas de Sras à Taiwan a joué défavorablement.Les valeurs dollars prennent logiquement un coup sur la tête. Thomson perd 3,25% à 16,37 euros, également pénalisé par les prévisions décevantes pour le quatrième trimestre de Best Buy, le premier distributeur d'électronique aux Etats-Unis. EADS lâche 3,14% à 18,48 euros. Philippe Camus, le président du groupe d'aéronautique, précise qu'une baisse du dollar entre 1,30 et 1,35 deviendrait problématique et contraindrait la société à mettre en oeuvre de nouvelles mesures de réduction de coûts. L'affaiblissement du dollar constitue un élément de réflexion supplémentaire sur la création d'une usine Airbus aux Etats-Unis, ce qui permettrait de réduire l'exposition du groupe au risque de change.En tête du CAC 40 ce matin, Bouygues progresse modestement de 0,23% à 26,65 euros. Les comptes à neuf mois du groupe de construction et de communication sont supérieurs aux attentes des analystes, avec un résultat net de 341 millions d'euros, en hausse de 23% par rapport aux 277 millions de l'année précédente (hors plus-value dégagée sur Bouygues Offshore). Le bénéfice d'exploitation ressort à 957 millions, contre 884 millions un an plus tôt. Dans le même temps, le chiffre d'affaires recule de 3,9%, à 16,05 milliards d'euros. Par activité, le pôle Télécoms enregistre une hausse de près de 30% de ses profits, à 381 millions d'euros. Autre bonne nouvelle, dans le courant de la matinée et lors d'une conférence téléphonique, le groupe a annoncé un relèvement du dividende au titre de l'exercice.Vinci baisse de 0,59% à 67,10 euros. L'exploitant de concessions d'autoroutes a pourtant annoncé que le dividende pourrait être augmenté de 20% cette année.La plus forte hausse du CAC 40 revient à France Télécom (+2,23% à 22,45 euros), toujours soutenu par les perspectives de ventes de téléphones mobiles meilleures que prévu pour Noël.Elior gagne 1,45% à 7 euros. Le groupe de restauration collective a annoncé pour sa part une progression de 53,4% de ses bénéfices annuels pour l'exercice 2002-2003, clos au 30 septembre. Avant survaleurs, le profit est en hausse de 14,7%, à 66,2 millions. En exploitation, il monte de 10%, à 134,6 millions. Pour 2003-2004, la croissance du chiffre d'affaires devrait être supérieure à 4%.Danone fait l'acquisition des activités laitières de Nestlé en Turquie. Le Français double ainsi son chiffre d'affaires dans le pays et consolide sa position de leader des produits laitiers frais. Parallèlement à cette opération, Danone prend totalement le contrôle de ses activités en Turquie, en rachetant la participation de 50% détenue par le groupe turc Sabanci dans la co-entreprise qu'ils ont créée ensemble en 1997. Le titre abandonne 0,23% à 128,20 euros.Hier soir, Rodriguez Group a annoncé une progression de 18,6% de son bénéfice annuel, à 28 millions d'euros. En exploitation, les bénéfices sont en hausse de 20,6% à 46,1 millions d'euros. Le consensus d'analystes tablait sur 49 millions. Le carnet de commandes pour l'exercice en cours s'élève à 167 millions. En cumulé pour les trois prochaines années, il représente 310 millions, 45 millions de mieux qu'au 1er novembre. Une indication que les marchés retiennent particulièrement, l'action gagnant 4,77% à 41,49 euros. La direction du groupe rencontre ce soir les analystes financiers.Enfin, du côté des technos, Cap Gemini s'est maintenant stabilisé, progressant même de 0,25% à 35,92 euros, après une chute de 13% hier. Suite au "profit warning", bon nombre de courtiers ont revu leur position sur la SSII. Ainsi, Morgan Stanley a désormais un objectif de 38,50 euros sur l'action, contre 44 euros. UBS revient pour sa part de "achat" à "neutre", avec un objectif ramené de 50 à 35 euros. Au chapitre des recommandations de marché, Club Mediterranée recule de 1,44% à 31,44 euros. Goldman Sachs a relevé ses estimations de bénéfice, tout en restant à "sous-pondérer" compte tenu des incertitudes sur le secteur et de la valorisation actuelle du titre.Olivier Pinaud Copyright Invest

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :