Foi de calendrier

 |  | 362 mots
Dans leur désir de tourner au plus vite la page peu glorieuse de l'année 2002 sur les marchés - pour mémoire, le CAC 40 a perdu un tiers de sa valeur - les professionnels en sont réduits à revenir à la sagesse populaire, aux bonnes vieilles maximes boursières et à ce qu'ils connaissent le mieux : les chiffres, les courbes, les probabilités. Et la première séance, euphorique tant en Europe qu'outre-Atlantique, grâce à un indice d'activité dans l'industrie grimpé à un niveau inespéré en décembre aux Etats-Unis, est apparue comme le signe avant-coureur positif que l'on n'attendait plus. La Bourse de Paris n'avait pas commencé l'année dans le vert depuis 1999 ! Et les trois années suivantes, 2000, 2001 et 2002, qui avaient toutes démarré dans le rouge, s'étaient soldées par des performances désastreuses. CQFD : 2003 sera une bonne cuvée. Certes, la séance de vendredi, très heurtée et globalement négative, est venue tempérer ces espoirs de reprise durable. Une pause nécessaire. L'argument est éculé mais pas forcément infondé. En outre, le S&P 500, bien vert pour sa première journée, ne saurait mentir. En effet, le mois de janvier suffit à donner le "la" de l'année boursière, selon l'historique de performance de l'indice américain élargi. S'il est positif, l'année le sera aussi. Mieux, selon les adeptes des statistiques, tout est joué avec les cinq premières séances, qui permettraient à elles seules de connaître l'évolution des douze mois. Quelle est la fiabilité de ce baromètre ? Quelques cas sortent de la règle mais toujours pour de bonnes raisons: des situations totalement à part comme la guerre du Vietnam ou les attentats du 11 septembre par exemple... 2003 rentrera-t-elle dans la normalité ou jouera-t-elle les exceptions ? La probable guerre en Irak pourrait-elle créer ce type de situation ? Les augures restent silencieux sur le sujet. Ils savent que la lueur d'espoir est somme toute assez ténue en l'absence totale de visibilité. Après "jamais deux sans trois", la quatrième année, 2003, sera peut-être enfin la bonne pour sortir de la spirale baissière.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :