Léger rebond du marché automobile européen

 |   |  394  mots
Il n'y a pas de miracle. Les pays affichant la santé économique la plus florissante sont également ceux où le marché automobile est le mieux orienté. Les chiffres publiés ce matin par l'Association des constructeurs européens (ACEA) en apportent la preuve. En février, le marché automobile en Europe de l'ouest (Union européenne + Islande, Norvège et Suisse) a progressé de 2% à 1,03 million de véhicules neufs vendus. Cette hausse, qui permet d'effacer la contre-performance de janvier, est principalement due aux bons résultats affichés par deux des cinq plus importants marchés européens, à savoir les marchés espagnol et britannique. Les immatriculations de voitures neuves ont progressé de 22,5% en Espagne et de 3,8% au Royaume-Uni. Ce dynamisme va de pair avec la croissance affichée en 2003 par l'Espagne, +2,4%, et par la Grande-Bretagne, +2,8%. A l'inverse, les trois plus importants marchés européens, à savoir l'Allemagne(-2,8%), l'Italie (-2,2%) et la France (-2,7%) ont enregistré de nouveaux reculs traduisant bien la faiblesse actuelle de leurs économies. Dans cet environnement contrasté, tous les constructeurs ne sont pas logés à la même enseigne. Volkswagen et PSA, numéro un et deux du secteur en Europe, sont à la peine avec des ventes qui se sont repliées respectivement de 1,1 et 1,8%. Les parts de marché de ces deux groupes s'érodent d'un an sur l'autre, tombant à 17,3% pour le groupe allemand (-0,5 point) et à 15,5% (-0,6 point) pour le constructeur français. Volkswagen et PSA sont aux prises avec les mêmes difficultés, avec des gammes qui tardent à se renouveler. Circonstance aggravante pour le groupe de Wolfsburg, le lancement de la nouvelle version de son modèle phare, la Golf V, ne rencontre pas le succès escompté.A l'inverse, certains constructeurs font mieux que le marché. C'est le cas de Renault (+2,9% en février) ou de Toyota (+20,3%). Généralement, les constructeurs asiatiques tirent d'ailleurs très bien leur épingle du jeu avec des progressions pour les groupes coréens comprises entre 16,8% pour Hyundai et 27,7% pour Daewoo. On notera également les bons chiffres du groupe Fiat. Le groupe italien a vu ses ventes augmenter de 4,9% avec une progression de 2,8% pour la seule marque Fiat. Il est néanmoins prématuré de parler de redressement, le début d'année 2003 avait été particulièrement mauvais en raison de la fin d'une série de mesures incitatives.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :