KPN triple son bénéfice trimestriel hors exceptionnels

Les restructurations entreprises par KPN font leur effet. Après la réduction de ses effectifs d'un tiers et la vente de plusieurs unités, KPN a multiplié par plus de trois son bénéfice trimestriel net hors exceptionnels: 339 millions d'euros pour la période de janvier à mars contre de 98 millions d'euros il y a un an. En comptabilisant les opérations exceptionnelles, qui s'élève à 36 millions d'euros ce trimestre contre 672 millions l'an dernier, le bénéfice diminue néanmoins de 770 millions d'euros à 375 millions d'euros. Un résultat bien au-delà des attentes des investisseurs: ils tablaient sur un bénéfice situé entre 186 et 295 millions d'euros. Le chiffre d'affaires de l'opérateur, de 2,903 milliards d'euros, est stable par rapport à celui du premier trimestre 2003. Le chiffre d'affaires de la division mobile a progressé de 1,13 milliard d'euros à 1,21 milliard. Cette augmentation est due à la hausse des ventes des filiales allemande E-Plus (+12,5%) et belge Base (+38,9%). Le président de l'entreprise, Ad Scheepbouwer, s'est ainsi félicité du "succès" de ce premier trimestre 2004, rappelant que le groupe a atteint 15,1 millions d'abonnés à ses services de téléphonie mobile, contre 13,5 millions il y a un an. Deuxième motif de satisfaction: le doublement du nombre d'abonnés à ses services d'Internet haut-débit, à 913.000.Néanmoins, les opérations de téléphonie fixe ont grevé le résultat global: le chiffre d'affaires est en baisse de 1,92 milliard d'euros à 1,85 milliard il y a un an "suite à la compétition croissante et la substitution de la téléphonie fixe par la téléphonie mobile." Le bénéfice d'exploitation a lui connu une baisse de 8,3% à 853 millions d'euros, que la direction explique par "une compétition croissante et un déclin du marché". Elle a donc décidé de poursuivre les restructurations déjà entreprises: les effectifs des opérations de téléphonie fixe diminueront encore de 4,5% dans les prochains mois. Les analystes craignent néanmoins que ces mesures ne soient pas suffisantes et que l'opérateur ne puisse pas compenser les pertes de la téléphonie fixe par les bénéfices du mobile et de l'Internet.A la clôture de la Bourse d'Amsterdam, l'action a perdu à,66% à 6 euros.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.