La réduction de coûts porte ses fruits chez British Airways

 |  | 277 mots
Les restructurations et la hausse de la demande de sièges en business class sur les vols long-courriers lors du quatrième trimestre de son exercice 2003/2004, qui s'est achevé le 31 mars, permettent à British Airways de dépasser les estimations des analystes. Le bénéfice net s'est élevé à 12 millions de livres (17,68 millions d'euros) contre une perte de 133 millions de livres ce même trimestre de l'an dernier. Les analystes s'attendaient à un bénéfice net moitié moindre. Le bénéfice par action s'établit à 1,1 livre contre une perte de 12,4 livres il y a un an. Le chiffre d'affaires a également progressé, de 10,4%, à 1,85 milliard de livres. Cet excellent dernier trimestre lui a permis de faire progresser ses gains annuels: sur l'exercice 2003/2004, son bénéfice net progresse de 80,6% à 130 millions de livres. Le bénéfice par action double de 6,7 livres à 12,1 livres. Le chiffre d'affaires est quant à lui en baisse de 1,7% à 7,56 milliards de livres."Nous avons fait un progrès significatif dans la restructuration de nos opérations sur le court-courrier et cela se reflète dans l'amélioration de nos résultats", a commenté Rod Eddington, le directeur exécutif du numéro deux européen du secteur. Ces deux dernières années, le groupe a supprimé 13.082 emplois et réduit ses coûts annuels de 869 millions de livres. Il a également réduit ses tarifs vers l'Europe afin de pouvoir concurrencer les compagnies aériennes à bas prix.Pour l'année à venir, British Airways prévoit une hausse de 150 millions de livres de ses dépenses en fioul, mais une progression de 2 à 3% de son chiffre d'affaires. En clôture à la Bourse de Londres, l'action perd 1,52% à 243 pence.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :