Alcatel s'associe dans la téléphonie mobile avec le Chinois TCL

 |  | 621 mots
Lecture 3 min.
Alcatel cherchait depuis quelques mois à se séparer, au moins partiellement, de sa branche de téléphonie mobile. Les rumeurs qui circulaient depuis janvier sur un rapprochement ou une cession au conglomérat chinois TCL Communication ont aujourd'hui été confirmées par les deux groupes. Ceux-ci regrouperont leurs activités mobiles dans une société commune, détenue à 55% par le Chinois et à 45% par le Français, dont le montant de l'actif net devrait être de 100 millions d'euros. Cette création devrait "être finalisée au troisième trimestre 2004", selon le communiqué d'Alcatel.La création de la société commune implique la contribution des deux actionnaires, à hauteur de 55 millions d'euros pour TCL Communication et de 45 millions d'euros pour Alcatel. Le groupe chinois donnera "sa contribution en cash", tandis que le Français "apportera du cash et son activité de téléphones mobiles, qui comprend principalement un portefeuille clients, un goodwill associé ainsi que les droits de propriété intellectuelle et les actifs immobilisés. Ce transfert comprend également environ 600 personnes en R&D, vente et marketing, ainsi qu'une équipe de direction expérimentée dans la gestion de cette activité", précise le groupe.Dans un entretien à La Tribune publié le 6 janvier, Serge Tchuruk, le PDG d'Alcatel, avait indiqué qu'il "n'exclu[ait] pas des partenariats avec des équipementiers chinois dans certains domaines liés aux marchés de masse". L'annonce de ce jour ne constitue donc pas une grosse surprise. "Cette opération constitue pour nous une étape importante de notre stratégie de recentrage sur les solutions de communication, explique Philippe Germond, le directeur général d'Alcatel. Elle permet à Alcatel de conserver sa capacité à offrir des solutions mobiles de bout en bout à ses clients. Elle lui permet aussi de faire bénéficier son activité de téléphones mobiles, à travers la société commune nouvellement créée, d'une couverture géographique élargie, d'un portefeuille de produits renforcé, et d'économies d'échelle importantes."Un recentrage stratégique qui n'exclut pas, pour Philippe Germond, de réelles ambitions. "La nouvelle entité devrait devenir l'un des cinq premiers industriels du téléphone mobile dans les prochaines années. (...) Nous allons jouer sur les économies d'échelles qui vont nous permettre d'accroître notre pouvoir de négociation vis-à-vis des fournisseurs et nous disposerons d'une gamme de produits élargie, en particulier avec les téléphones pliables et les "smartphones" de TCL."Quant à TCL, après la fusion de son activité dans les téléviseurs avec Thomson, il poursuit son expansion mondiale tous azimuts. Comme l'explique Wan Mingjian, PDG de TCL Mobile, ce partenariat "fournira à TCL Mobile une plate-forme lui permettant d'accroître rapidement son activité au niveau international. Nous sommes convaincus que cela nous aidera à atteindre rapidement notre objectif de devenir l'un des leaders mondiaux de la fabrication de téléphones mobiles."Selon le communiqué publié par Alcatel, la force de la future entreprise résidera dans la complémentarité des deux groupes : "les ventes et les zones de distribution de TCL Mobile et d'Alcatel sont complémentaires avec peu ou pas de chevauchement. Ensemble, la société commune et TCL Mobile disposeront d'un vaste réseau de ventes couvrant la Chine, l'Amérique latine, l'Europe et le reste du monde, tant pour les grands opérateurs que pour les distributeurs. TCL Mobile contribuera au développement des ventes globales de la société commune par sa connaissance des exigences des circuits de distribution de détail. Alcatel fera bénéficier la société commune de sa force de vente internationale au mieux des intérêts de celle-ci."En clôture à Paris, le titre Alcatel termine sur un gain de 0,82% à 13,45 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :