Redémarrage des activités de Richemont

 |   |  331  mots
Après un exercice 2003/2004 en demi-teinte, notamment en raison de la crise du Sras et de la guerre en Irak, Richemont prévoit un redressement sensible de son activité. En ce qui concerne l'exercice écoulé, celui-ci a "commencé dans un contexte très défavorable" mais "il y a eu un redressement à partir de l'été", a déclaré Johann Rupert, le patron et principal actionnaire du groupe. Il a ainsi enregistré une hausse de 14% de son résultat d'exploitation pour l'exercice 2003/2004, clos fin mars, à 296 millions euros. Un véritable retournement par rapport à l'exercice précédent, où le résultat d'exploitation s'était effondré de 56%. Le chiffre d'affaires annuel du groupe suisse a cependant reculé de 8% à 3,375 milliards euros, comme déjà annoncé précédemment. Il a notamment souffert de la faiblesse du dollars, puisque celui-ci a perdu plus de 5% face à l'euro lors du deuxième semestre de l'exercice 2003/2004 du groupe. Or, les résultats de Richemont sont très fortement influencés par les fluctuations du billet vert: le propriétaire des marques Cartier, Van Cleef & Arpels, Alfred Dunhill, Montblanc et Lancel ainsi que des montres Jaeger-LeCoultre, Piaget, Baume & Mercier, IWC, Vacheron Constantin, A. Lange & Söhne et Officine Panerai, réalise près de 20% de ses opérations outre-Atlantique. Néanmoins, l'exercice en cours s'annonce encore plus prometteur que le précédent. "Il y a quelques raisons d'être optimiste et je suis confiant dans la capacité du groupe à bénéficier" d'un redressement de la demande des consommateurs, comme "nous l'avons vu ces derniers mois", a indiqué Johann Rupert. "Nous regardons vers l'avenir avec confiance." Le changement de cap de l'activité du secteur tout entier s'est particulièrement manifesté au niveau des ventes à partir de décembre 2003. Il s'est poursuivi lors du premier trimestre 2004, avec de fortes performances en Asie et aux Etats-Unis. Les ventes d'avril et de mai 2004 ont confirmé ce mouvement avec une progression à taux de change constant de respectivement 23% et 21%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :