Reprise du marché des téléphones portables en 2003

2003, année du téléphone portable... Après avoir donné des signes d'essoufflement les années précédentes, le marché est bel et bien reparti. En 2003, il a progressé de 23,3% avec 533,4 millions d'unités écoulées, selon les chiffres fournis par l'institut IDC. Le quatrième trimestre a été particulièrement favorable avec un taux de croissance de 29,7%. Gartner Dataquest, un autre institut, est venu corroborer cette tendance en affirmant que plus de 510 millions de portables ont été écoulés en 2003, soit une croissance d'au moins 21,4% par rapport aux 420 millions de combinés de 2002. Les ventes ont donc été bien supérieures aux prévisions des observateurs, l'institut Gartner tablant sur 500 millions de combinés, et les constructeurs sur 460 millions au maximum. Deux phénomènes expliquent le rebond du marché. D'une part, l'industrie profite à plein de l'explosion de la demande dans les marchés émergeants tels que l'Asie, l'Inde ou l'Europe de l'Est. D'autre part, dans des zones plus matures telles que l'Europe ou les Etats-Unis, les innovations technologiques telles que les écrans couleurs, les appareils photos numériques ou les combinés fonctionnant sur des réseaux à plus grande vitesse (2,5G ou 3G) ont incité les particuliers à remplacer leurs appareils. Le marché des appareils "convergents", ces téléphones intelligents (smartphones) à mi-chemin entre le téléphone et l'ordinateur, décolle aussi. En 2003, il a progressé de 182% à 9,6 millions d'unités écoulées.Le quinté gagnant des constructeurs reste inchangé, selon IDC. Le finlandais Nokia est toujours en tête, mais sa part de marché annuelle est passée de 35% en 2002 à 33,6%, en dépit de ventes en hausse de 18,3% en unités sur un an. Il reste loin devant le numéro deux du marché, l'américain Motorola, qui avait une part de marché de 14,1% sur l'année. En dépit du dynamisme de l'industrie, le groupe a pourtant connu un ralentissement de ses ventes au quatrième trimestre, perdant du terrain face à ses concurrents. A la troisième place, Samsung a encore connu une année record, grâce à ses modèles haut de gamme qui ont permis une croissance de 22,7% sur l'année. Sa part de marché a légèrement reculé à 9,9%. Siemens reste numéro 4 avec 8,5% du marché. Et enfin, LG Electronics, suivi de près par Sony Ericsson, a vu ses ventes augmenter de 69,1% sur un an, ce qui porte sa part de marché de 3,8 à 5,2% en 2003.L'année 2004 devrait aussi être favorable. Selon l'institut Strategy Analytics, le marché devrait croître de 13% en unités à 585 millions de portables vendus, tandis que Gartner Groupe table sur une progression de 10% à 560 millions de combinés.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.