Iliad accélère grâce à l'ADSL

 |  | 337 mots
Lecture 2 min.
Si l'ADSL accélère la transmission de données, il permet aussi d'accélérer la croissance des fournisseurs d'accès à Internet. C'est ce qui ressort des résultats publiés mercredi par Iliad, maison-mère de Free et de l'opérateur téléphonique One.Tel récemment entrée en Bourse. Sur l'année écoulée, le groupe a vu ses revenus s'envoler de 82,7%, à 293 millions d'euros. Cette hausse "s'explique principalement par la croissance du nombre d'abonnés ADSL, et dans une moindre mesure par le succès des offres des activités téléphonie", fait remarquer le groupe.Les chiffres le prouvent. Les revenus de la téléphonie ont gagné 116%, à 96,36 millions d'euros, tandis que ceux des activités Internet se sont appréciés de 112%, à plus de 215 millions d'euros. "Le nombre de clients directement prélevés par Free a progressé de 324.000 au 31 décembre 2002 à 700.000 au 31 décembre 2003", ajoute le communiqué.Bien sûr, cette percée ainsi que les développements à venir ont eu un coût. Ces développements ont nécessité de lourds investissements, qui se sont traduits par une très nette progression des amortissements et une stagnation du résultat opérationnel à près de 35 millions d'euros.Mais, dans le même temps, Iliad est parvenu à réduire ses charges financières. Il a ramené dans le vert son résultats exceptionnel. Et il a bénéficié d'un effet fiscal favorable par rapport à 2002. "Le montant des taxes et impôts est proche de zéro, notamment suite à l'activation des crédits d'impôts provenant de One.Tel", explique-t-il. Conséquence: le bénéfice net a progressé de 42%, à 33,87 millions d'euros.De surcroît, les efforts consentis en termes d'investissements devraient se révéler payants dans les années à venir. Ce qui conduit le groupe à réitérer son principal objectif, à savoir atteindre "1 million d'abonnés ADSL à horizon fin 2005". Un objectif qui, s'il est réalisé, devrait ne pas être sans conséquence sur la rentabilité.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :