Menaces sur la "bulle chinoise"

 |  | 477 mots
Lecture 2 min.
Quelques fissures sont-elles sur le point d'apparaître dans la bulle boursière chinoise? Mercredi, un audit de l'Etat chinois a annoncé sur Internet que des irrégularités pour un montant de 5,4 milliards de yuans (environ 521 millions d'euros) avaient été relevées dans le bilan de China Life entre 1992 et 2002. China Life est une firme d'Etat dont est issue la société China Life Insurance (CLI), cotée depuis la mi-décembre à New York et à Hong Kong. Cette nouvelle a fait réagir les marchés et l'action CLI a perdu 3,7%. Lundi, des rumeurs avaient déjà entraîné le titre à la baisse de 5,3%. On est donc bien loin de la folie qui s'était emparée de tout l'Extrême-Orient en novembre et décembre dernier, lorsque CLI s'était introduit en Bourse. La demande de titres avait alors excédé l'offre plus de 25 fois. CLI n'avait donc eu aucune difficulté à réaliser la plus grosse introduction en Bourse du monde pour 2003 en levant 3,5 milliards de dollars. L'annonce de ces irrégularités a donc éveillé quelques soupçons. Selon l'agence d'audit, China Life aurait accordé des prêts illégaux et fait des investissements à perte, contrairement aux règles fixées par Pékin. L'agence a relevé 28 cas pouvant donner lieu à des poursuites judiciaires. Selon la direction de la CLI, les irrégularités relevées ne concernent pas la société, qui ne risque aucune poursuite. "Les actifs visés par l'audit ne font pas partie de la société cotée", a indiqué la direction dans une conférence téléphonique réservée aux analystes. En fait, de plus en plus d'investisseurs semblent se méfier de CLI. Citigroup a ainsi changé de recommandation, conseillant désormais de "vendre". Selon une autre société de Bourse, Cazenove, CLI n'est pas très bien placé pour conserver sa part de marché face à ses concurrents. Du coup, la valorisation actuelle du titre est nettement excessive et Cazenove conseille de "réduire" les positions. En fait, de l'avis de nombre d'observateurs, la "bulle" chinoise doit éclater. Et CLI, dont le titre a progressé de 48% depuis son introduction le 17 décembre, pourrait bien être le déclencheur de ce retour de bâton. Il est vrai qu'à la fin de l'année dernière, les investisseurs présents sur le marché chinois, portés par la croissance impressionnante de l'Empire du milieu, achetaient n'importe quoi, à n'importe quel prix. Un phénomène classique de bulle qui commence à inquiéter. Si, aujourd'hui, une correction se dessine, il faudra évidemment s'interroger sur ses conséquences sur l'ensemble du monde financier. Un recul des marchés asiatiques pourra-t-il entraîner un recul des places occidentales? Et la croissance chinoise, portée par les investissements étrangers, y résistera-t-elle? Pour le moment, ces questions restent sans réponse.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :