Scor prévoit une baisse de ses primes en 2004

Le chiffre d'affaires de Scor baissera en 2004. Ce repli programmé n'est guère surprenant, notamment depuis que le groupe a décidé d'être plus sélectif dans sa politique commerciale pour favoriser sa rentabilité. Mais ce jeudi, le réassureur s'est montré un peu plus précis en détaillant l'état de renouvellement de ses contrats pour l'année en cours.En activités non-vie tout d'abord, le montant des primes encaissées devrait être en repli de 29% à taux constants par rapport à 2003. Scor précise que 72% du portefeuille a été renouvelé, dont 79% pour les seules activités dommages.Pour les affaires vie, le pointage est plus complexe car elles sont souscrites tout au long de l'année. Mais pour l'heure, le groupe assure que "le nombre de clients perdus reste faible. Ceci permet d'espérer un encaissement de primes en 2004 dont la réduction ne devrait pas dépasser 11%, conduisant à une contraction du chiffre d'affaires de l'ordre de 17%."Comme son groupe l'a déjà laissé entendre, le PDG Denis Kessler, fait remarquer queces "renouvellements, certes de volume réduit, respectent des critères stricts de rentabilité et qualité. Conjugués à l'accentuation de l'effort de réduction des coûts, ces renouvellements contribuent à réunir les conditions d'un retour durable à la rentabilité du groupe".Mais les écarts de souscription vis-à-vis de 2003 ne sont pas uniquement imputables au souci de rentabilité du groupe. Scor a aussi souffert de ses ratés de l'an passé, qui visiblement ont rendu prudents plusieurs clients. Le groupe précise à cet égard que les renouvellements ont été négociés en fin d'année, c'est-à-dire avant que soit connu "le succès" de l'augmentation de capital lancée début décembre et dont les résultats n'ont été annoncés qu'en janvier. Parallèlement, le groupe invoque l'évolution de sa notation et l'attitude des grands courtiers, Scor ayant été un temps suspendu des listes de sécurité.Pour les analystes, il n'y a pas de réelle surprise. Mais pour l'un d'entre eux, cité par l'AFP, ces annonces "confirment que c'est très difficile" pour Scor. Cela ne fait en tout cas pas les affaires du titre, qui lâche 5,49%, à 1,55 euro, en fin de journée.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.