Casino s'affirme dans le discount de proximité

 |  | 514 mots
Lecture 2 min.
Casino mise sur les petits prix pour gagner plus. Le distributeur vient en effet de renforcer pour 260 millions d'euros sa participation dans Franprix Holding et Leader Price holding, fondés par la famille Baud.Casino, déjà partenaire des deux enseignes, passe ainsi de 70% du capital de Franprix à 95%. De même, il se renforce à hauteur de 75% dans Leader Price, qu'il ne détenait qu'à 70% auparavant. Pris par surprise, le marché salue toutefois l'initiative. "C'est une opération très positive pour Casino", commente ainsi, enthousiaste, Guy Francheteau, analyste chez Fideuram-Wargny. D'autant que, selon Casino, cette acquisition devrait avoir un impact positif sur le bénéfice net par action dès 2005."Le prix payé est raisonnable", estime, en outre, dans une note Alban Eyssette, analyste chez Dexia Securities. Selon lui, l'opération a été réalisée sur la base de 7 fois le résultat d'exploitation des enseignes en 2005, alors que la moyenne européenne du secteur s'établit à 8,4 fois."Cette opération s'inscrit dans notre stratégie de développer prioritairement le format discount, dont le succès auprès des consommateurs est grandissant", explique pour sa part Casino dans un communiqué. En effet, le distributeur n'a jamais caché son intérêt pour ce domaine d'activité. Et pour cause : Franprix et Leader Price ont enregistré, en 2003, un chiffre d'affaires de 3,84 milliards d'euros, en progression de 10,1% par rapport à 2002.Surtout, le format discount a pour la première fois, l'année dernière, affiché une meilleure rentabilité que le format des hypermarchés. Leader Price et Franprix avaient ainsi enregistré un résultat d'exploitation de 313,2 millions d'euros, en hausse de 19,1% par rapport à l'année précédente (le résultat d'exploitation des hypermarchés était de 294, 3 millions d'euros, pour 7,13 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2003). En outre, alors que la distribution en France devient de plus en plus réglementée, entre la loi Royer, limitant notamment l'ouverture de grandes surfaces, et la baisse des prix de 2% négociée par Bercy, l'opération de croissance externe de Casino est la bienvenue pour accélérer la croissance et la rentabilité du groupe. De plus, cela devrait notamment permettre à Casino d'atteindre ses objectifs de progression du résultat d'exploitation supérieure à 10% pour l'année 2004.Pour 2004, le groupe prévoit d'ailleurs une ouverture de 15 nouveaux points de vente Franprix, ce qui portera le nombre des magasins de l'enseigne à 604. Il souhaite aussi ouvrir 70 nouveaux Leader Price, dont la moitié à l'international. Leader Price comptera alors 405 magasins en France et 185 en dehors de l'Hexagone.A terme Casino devrait chercher à se renforcer davantage. Mais en tout état de cause, l'accord qu'il a conclu avec la famille fondatrice de Leader Price et Franprix comprend le gèle pour 4 ans de l'option de vente de la famille Baud sur le reste du capital (estimé à 1,6 milliard d'euros, selon Fideuram Wargny). En contre partie, Casino voit son option d'achat être "gelée" pour 5 ans.En Bourse, le marché n'a pas encore pris toute la mesure de l'opération surprise de Casino. Le titre a clôturé en légère baisse de 0,55%, à 72,35 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :