Fujitsu révise en hausse sa prévision de bénéfice annuel

Fujitsu révise ses résultats annuels et confirme sa sortie du rouge. Après avoir enregistré une perte de 122 milliards de yens (941,15 millions d'euros) en 2002-2003, le Japonais prévoit pour l'exercice qui s'est achevé fin mars un bénéfice de 50 milliards de yens contre 30 milliards auparavant annoncé. Il attribue la majeure partie de cette révision à un produit exceptionnel de 146,5 milliards de yens tiré d'un retour à l'Etat de la gestion d'une partie du plan de retraite de ses salariés. Le géant des technologies de l'information laisse inchangée sa prévision de bénéfice d'exploitation à 150 milliards de yens sur l'exercice 03/04 tandis qu'il augmente légèrement son estimation de chiffre d'affaires annuel, à 4.766 milliards de yens (+0,3%).La spirale négative prend donc fin. Après deux trimestres consécutifs de pertes, le Japonais avait à nouveau enregistré un bénéfice (de 7,6 milliards de yens, soit 58,63 millions d'euros) lors du trimestre d'octobre à décembre 2003. Il devait ce revirement à sa politique de restructuration et la croissance de la demande d'équipements numériques audio et vidéo. Le dernier trimestre de son année 2003-2004, qui s'est achevé fin mars, s'est révélé meilleur que prévu avec un solde positif de 100,9 milliards de yens. Soit le doublement de ses résultats d'il y a un an (50,3 milliards de yens).Cette annonce intervient alors qu'un important conflit oppose le Japonais au Sud-coréen Samsung SDI. Signe que la lutte dans le secteur des écrans plasmas s'intensifie, Fujitsu a attaqué son voisin en justice pour violation de brevets relatifs à sa technologie. Cette décision, prise il y a deux semaines, fait suite à la rupture de négociations entre les deux entreprises. Cette lutte a pris une tournure diplomatique jeudi avec le blocage des importations d'écrans plasma de Samsung dans l'archipel par les douanes nippones. Un blocage qui a entraîné une protestation officielle de Seoul auprès de l'ambassade japonaise. Aujourd'hui, le groupe coréen a, à son tour, lancé des poursuites judiciaires contre son concurrent pour obtenir l'annulation de l'interdiction des douanes. "Nous pensons que Fujitsu n'est pas en droit de demander aux autorités japonaises de suspendre les importations (au Japon) d'écrans à plasma de Samsung", a précisé un porte-parole de Samsung Japan, Lee Maria.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.