L'Etat tombe à 44,7% du capital d'Air France

Accueillie fraîchement avant de convaincre les marchés, l'offre publique d'échange d'Air France sur KLM s'est comme prévu révélée être un succès. A ce jour, 89,22% des titres KLM, soit 41,76 millions d'entre eux, ont en effet été apportés à l'offre. Un chiffre bien au-delà des 70% qu'Air France devait recueillir pour assurer le succès de son rachat. Air France proroge son OPE jusqu'au 21 mai: la compagnie a en effet besoin de 95% des parts du Néerlandais pour obliger les actionnaires minoritaires de KLM à vendre et pour retirer cette dernière de la cote.Le résultat de cette opération aboutit du même coup à la privatisation du groupe français: la part de l'Etat passe de 54,4% à 44,7%. Cette opération met fin à une exception française: Air France était avec Alitalia, SAS et Olympic Airways, l'une des dernières compagnies publiques en Europe. Le transporteur français, numéro un européen du secteur, a mieux résisté que ses concurrents à la déprime du transport aérien. Cette privatisation est sensée lui apporter de nouvelles marges de manoeuvre, un accès accru au marché des capitaux et, surtout, la possibilité de nouer des partenariats au-delà des liens tissés depuis juin 2000 au sein de l'alliance Skyteam pour affronter les nouveaux défis du transport aérien. Le rapprochement entre les deux groupes ouvre quant à lui la voie au plus grand rapprochement jamais tenté dans le transport aérien en Europe. Le groupe dépasse du même coup Japan Airlines comme la plus importante compagnie mondiale en termes de ventes et se place en troisième position mondiale en terme de passagers.La Bourse salue timidement le succès de l'opération, avec une hausse du titre Air France de 0,34%, à 14,70 euros, en fin d'après-midi.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.