L'emploi américain relativement préservé des ravages de Katrina

 |  | 341 mots
Lecture 2 min.
La crainte du mal est souvent pire que le mal lui-même. Comme prévu, le marché de l'emploi américain en septembre a été affecté par le cyclone Katrina. Le taux de chômage a grimpé à 5,1% contre 4,9% le mois précédent - un record depuis quatre ans -, et pour la première fois en deux ans, le nombre d'emplois a décliné sur le mois. Mais 35.000 suppressions de postes seulement ont été enregistrées, alors que les économistes tablaient en moyenne sur 172.000 destructions d'emplois (après 211.000 créations de postes au mois d'août). Si l'on exclut les zones affectées par le cyclone, "les créations d'emplois auraient augmenté d'une façon comparable à ce qui a été observé au cours de l'année passée", a assuré Kathleen Utgoff, commissaire au bureau des statistiques sur l'emploi. Des chiffres si rassurants qu'ils laissent certains observateurs sceptiques. "Les destructions d'emploi de septembre paraissent tellement faibles qu'elles pourraient être revues à la hausse le mois prochain", prévient Marie-Pierre Ripert, économiste chez Ixis-Cib. C'est surtout le secteur tertiaire qui a été touché, avec 36.000 suppressions d'emplois, en particulier dans la distribution (-88.000) et les loisirs (-80.000). En revanche, les services aux professionnels ont créé 52.000 emplois et les secteurs de l'éducation et de la santé en ont créé 49.000. De son côté, l'industrie a perdu 27.000 poste en septembre et la construction en a gagné 23.000. Craignant surtout les effets inflationnistes du cyclone en raison de ses ravages sur les raffineries du golf du Mexique, la Réserve fédérale peut se féliciter d'avoir poursuivi sans ciller sa politique de resserrement monétaire au mois de septembre. L'institution avait alors souligné la solidité de l'économie américaine et le caractère passager du ralentissement lié aux ouragans.En réaction à ces nouvelles jugées positives, le billet vert s'est apprécié face au yen et à la monnaie unique. En début d'après-midi, l'euro cotait 1,2112 dollar contre 1,2181 hier, tandis que le billet vert valait 113,97 yens, contre 113,23 yens la veille au soir.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :