Déficit record de la balance américaine des comptes courants en 2004

 |  | 446 mots
Sans surprise, le département du Commerce a annoncé aujourd'hui un déficit record de la balance américaine des comptes courants en 2004 à 665,9 milliards de dollars, contre 530,7 milliards en 2003. Le déficit de la balance commerciale a très largement pesé sur les comptes courants américains. Ce déficit des comptes courants représente 5,7% du PIB, contre 4,8% l'année précédente. Sur le seul quatrième trimestre, les comptes courants américains affichent une perte de 187,9 milliards, supérieure aux 183 milliards anticipés par les économistes. Quant au déficit enregistré au troisième trimestre, il a été révisé à la hausse par le département du Commerce. Il s'est finalement élevé à 165,9 milliards de dollars, contre 164,7 milliards annoncé initialement.A l'origine de ce record de la balance des comptes courants, la frénésie de consommation des ménages américains - le principal moteur de la croissance en 2004 - qui s'est traduite pas un extraordinaire gonflement des importations. Et donc par un fort déficit de la balance commerciale. Celui-ci s'est élevé à 665,56 milliards de dollars en 2004, contre 547,6 milliards en 2003.Si les exportations ont légèrement progressé l'année dernière à 807,6 milliards de dollars (contre 713,1 milliards en 2003), les importations ont nettement augmenté, représentant 1.473 milliards contre 1.260 en 2003. Selon le département du Commerce, le renchérissement de la facture énergétique a augmenté de 25% le montant des importations en 2004.Parmi les autres facteurs de déséquilibre de la balance des comptes courants, le département du Commerce recense les reculs simultanés des balances des services et des revenus.En revanche, la balance des comptes financiers, qui finance le déficit des comptes courants, est largement excédentaire. Les capitaux détenus par les étrangers aux Etats-Unis ont augmenté de 1,43 milliards de dollars en 2004, contre une progression de "seulement" 829,2 milliards l'année précédente. De plus, si les achats de bons du Trésor ont légèrement diminué en 2004, ceux portant sur les titres autres que les obligations du Trésor américain ont nettement progressé. Tout comme les investissements directs aux Etats-Unis.Hausse de 0,3% de la production industrielle en févrierSelon la Réserve fédérale, la production industrielle a progressé de 0,3% en février aux Etats-Unis - +3,5% par rapport à février 2004 -, légèrement en dessous du consensus des économistes qui avaient anticipé une hausse de 0,4%. Une statistique en demi-teinte que la Réserve fédérale explique en partie par le recul de la production industrielle dans les services publics (-1,1%). Par ailleurs, la production industrielle enregistrée en janvier dernier a été revue à la hausse. Annoncée à l'équilibre, celle-ci a finalement avancé de 0,1%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :