Vodafone parie sur le succès de la troisième génération

Les mobiles de troisième génération commencent à s'implanter auprès de la clientèle. Le géant du mobile, Vodafone, enregistre ainsi une forte croissance de ses abonnés à ce service, en même temps qu'il voit croître son nombre global d'abonnés.La base d'abonnés a atteint 165 millions de personnes dans le monde, soit une croissance organique de 12,3% par rapport à l'année précédente. Ce nombre tient compte de l'arrivée de 6 millions de clients provenant de Roumanie et de République tchèque via l'acquisition de TIW.Le nombre d'abonnés aux services de troisième génération (3G) atteignait 3,3 millions de personnes au 30 juin, dont 1,1 million de nouveaux clients au cours des six premiers mois de l'année. Le nombre d'utilisateurs des services 3G s'établissait quant à lui à 2,9 millions.Mais dans un communiqué annexe, le groupe annonce qu'au 31 août, le nombre d'abonnés 3G a atteint 4,35 millions de personnes, soit une croissance de 1 million en deux mois. "Nous avons enregistré de bonnes performances en Europe et aux Etats-Unis et nous continuons à nous concentrer sur le développement de notre activité au Japon", a indiqué Arun Sarin, directeur général de Vodafone. Ainsi sur ses principaux marchés (Allemagne, Italie, Japon, Grande-Bretagne et Espagne), le groupe a gagné 1,2 millions d'abonnés au cours du deuxième trimestre, atteignant désormais 87,2 millions de personnes. Dans ses autres branches, le groupe a enregistré une croissance de 7 millions d'abonnés grâce aux acquisitions, mais de 916.000 hors opérations particulière, atteignant 32 millions à la fin de la période. Enfin, les investissements non majoritaires (Belgique, Chine, France, Suisse et Etats-Unis) ont rapporté 1,3 million d'abonnés supplémentaire à 37,5 millions à fin juin 2005.Objectifs confirmésAvec les fêtes de fin d'année, Vodafone devrait proposer 15 nouveaux modèles de 3G. L'objectif de 10 millions d'utilisateurs de services 3G d'ici mars 2006 semble être en bonne voie. Pour certains analystes financiers, ce scénario est largement réalisable.Lors de la journée investisseurs organisée par l'opérateur britannique, Arun Sarin a confirmé ses objectifs pour la fin de l'exercie. Le projet lancé par Arun Sarin, "One Vodafone", est en bonne voie. Le programme consiste en la réduction des coûts de 2,5 milliards de livres (4,5 milliards d'euros) par an d'ici mars 2008. D'ailleurs pour Arun Sarin, les premiers résultats devraient être visibles l'an prochain.Par ailleurs, le groupe a confirmé ses objectifs de croissance du résultat sur l'ensemble de l'exercice en cours. Annoncées en mai, les prévisions de revenus liés aux services sur mobile devraient croître de 6 à 8% en année pleine. Sur le premier trimestre, cette croissance organique s'est élevée à 8,6% dans les mobiles. De la même manière, la marge brute de l'exercice devrait être "stable ou d'un point inférieure" à celle enregistrée l'année précédente.Enfin, Arun Sarin souhaite que la branche japonaise devienne rentable et stoppe sa baisse de parts de marché au Japon. La société britannique avait dépensé l'an dernier 4,3 milliards de dollars pour prendre le contrôle de la filiale nipponne afin de maîtriser ses orientations stratégiques. Désormais, Vodafone compte sur la direction pour assurer une meilleure couverture et choisir les téléphones qui pourraient concurrencer directement les leaders du marché japonais, NTT DoCoMo et KDDI.L'action Vodafone perdait 1,29% à 152,26 pence à Londres en fin de journée.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.