Morgan Stanley présente son plan d'actions pour retrouver rentabilité et création de valeur

Changement de cap. La nouvelle direction de Morgan Stanley, présidée depuis le 1er juillet par John Mack, revient sur les positions adoptées par l'ancien management. Hier, la banque américaine annonçait effectivement qu'elle garderait sa filiale de cartes de crédit, Discover, et vendrait son activité de leasing d'avions (AWAS) et renforcerait ses activité de détail.Précédemment, pour contenter les actionnaires du groupe, Philip Purcell, l'ancien patron de la banque, évincé fin juin, avait décidé de donner son indépendance à sa filiale de cartes de crédit, Discover. Cette scission était plutôt remise en cause par les actionnaires réfractaires à Philip Purcell, mais celui-ci avait essayé de sauver les meubles en proposant cette solution. Mais quel était l'intérêt pour la banque de se séparer d'une activité plutôt lucrative? En effet, en 2004, cette branche avait dégagé un résultat avant impôts de 1,3 milliard de dollars, soit 19% des bénéfices avant impôts du groupe...C'est pourquoi, John Mack a présenté hier au conseil d'administration une nouvelle orientation stratégique. Cette dernière a été approuvée et soutenue par le conseil, son objectif étant bien de dégager, non seulement une meilleure rentabilité, mais surtout de créer de la valeur pour les actionnaires, principal noeud du problème depuis plusieurs années.Ainsi, le conseil d'administration a décidé de conserver Discover, mais de vendre la filiale de leasing d'avions, AWAS. Considérée comme non stratégique pour la banque. Cette branche est valorisée près de 1 milliard de dollars, montant passé en provision par la banque sur les résultats du troisième trimestre (clos le 31 août). La filiale de leasing gère une flotte de 155 avions de 75 clients dans 45 pays.Par ailleurs, la banque avait annoncé à la fin du mois vouloir se renforcer dans ses activités de détails ainsi que sa volonté de supprimer 10% de ses effectifs dans cette branche. Une méthode comme une autre d'écrémer le personnel et de ne garder que les meilleurs éléments.John Mack a ainsi lancé son plan d'attaque pour restaurer la confiance des actionnaires et celle des clients, après les déboires judiciaires et les attaques en règle contre la direction de la banque ces derniers mois. Ainsi "la décision de garder Discover, de nous séparer des activités de leasing d'avions et de renforcer nos activités de détail sont nos premiers pas pour atteindre ce but" a-t-il conclu.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.