Morgan Stanley termine l'année sur une note positive

2 mn

Morgan Stanley explose le consensus. La banque d'affaires américaine a dégagé pour le quatrième trimestre de son exercice 2005 (clos le 30 novembre) un bénéfice net record de 1,79 milliard de dollars (1,5 milliard d'euros), en hausse de 49%. Par action, les profits s'établissent à 1,68 dollar alors que le consensus d'analystes prévoyait 1,09 dollar.Wall Street a salué ce large dépassement des attentes en offrant à Morgan Stanley une belle progression de 1,84% à 57,72 dollars de son cours de Bourse dans la matinée à New York. Par ailleurs, son produit net bancaire (l'équivalent du chiffre d'affaires pour les banques) trimestriel a progressé de 28% à 7 milliards de dollars, contre des prévisions de 6,7 milliards de dollars.Pour le quatrième trimestre, la banque d'affaires new yorkaise a bénéficié d'un crédit d'impôt de 280 millions de dollars, soit 28 cents par action. Cet avantage fiscal est dû au rapatriement de 4 milliards de dollars de profits.Surtout, comme ses consoeurs américaines Goldman Sachs ou Lehman Brothers (voir ci-contre), Morgan Stanley a largement profité de la forte activité des marchés pour gonfler ses revenus de trading. Le nombre important de fusions et d'acquisitions a également permis de dynamiser les activités de conseils de la banque d'investissement.Ces résultats permettent de faire oublier les longs mois de crise que la banque d'affaires a traversé en début d'année. Sans compter que son ancien président Philip Purcell a dû faire face au départ de plusieurs hauts dirigeants de la banque (voir ci-contre). Toutefois, sur l'ensemble de l'année 2005, les revenus de Morgan Stanley ont progressé de 13% à 26,8 milliards de dollars pour un résultat net de 4,26 milliards de dollars, en baisse de 5%. Au troisième trimestre, la banque dirigée par John Mack avait passé une charge exceptionnelle d'un milliard de dollars pour la vente de ses activités de crédit-bail aéronautique (voir ci-contre).Rachat des cartes de crédit de LloydsMorgan Stanley a racheté à la cinquième banque britannique Lloyds TSB ses cartes de crédit Goldfish. Le montant de la transaction serait de 175 millions de livres (258 millions d'euros). L'opération permet à la banque britannique de se recentrer sur les cartes de crédit qui portent sa propre marque. De son côté, Morgan Stanley récupère 800.000 nouveaux clients, ce qui augmente sa clientèle de 47% dans les cartes de crédit. Début avril, Morgan Stanley s'était séparé de ses cartes de crédit Discover (voir ci-contre).

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.