Peugeot pénalisé par les matières premières

 |  | 237 mots
Le marché de l'automobile reste sous pression. Ainsi, Peugeot a annoncé un bénéfice net en baisse de 20,6% à 681 millions d'euros sur les six premiers mois de l'année, par rapport à l'année précédente. Ce résultat est toutefois conforme aux attentes des analystes sur le premier semestre 2005. Tout comme l'est le chiffre d'affaires du groupe, en hausse de 1,6%, à 29 milliards d'euros.Ces chiffres illustrent toutefois un contexte difficile, marqué par un marché européen atone et une hausse des prix des matières premières. Cette hausse a d'ailleurs pesé sur la rentabilité puisque la marge opérationnelle de PSA s'est établie à 4,1% au premier semestre contre 4,5% un an plutôt, une marge inférieure aux attentes du marché, qui tablait sur une rentabilité comprise entre 4,2% et 4,5%.Néanmoins, le groupe a confirmé les objectifs pour 2005, et vise "une croissance modérée des ventes et une marge opérationnelle consolidée entre 4% et 4,5%". Mais s'il reste confiant vis-à-vis de ses objectifs, Peugeot n'en reste pas moins prudent à l'égard du marché lui-même. "Le manque de dynamisme des économies européennes ne permet pas d'anticiper une reprise significative des marchés automobiles", estime le groupe, qui ajoute que sa croissance "se fera donc pour l'essentiel sur les marchés hors d'Europe".Le marché accueille très froidement ces résultats. Le titre Peugeot a clôturé en baisse de 1,65% à 50,80 euros à la Bourse de Paris.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :