Euronext toujours motivé pour racheter le LSE

 |   |  383  mots
Euronext est prêt à en découdre. La place de marché européenne, qui a publié son résultat annuel ce matin, en a profité pour réaffirmer son intérêt stratégique pour le groupe britannique London Stock Exchange. "Le LSE a pour nous un intérêt intrinsèque. Notre intérêt annoncé le 9 février ne l'a pas été seulement pour ennuyer Deutsche Börse. Notre motivation n'est pas liée à Deutsche Börse", a ainsi déclaré Jean-François Théodore, le PDG du groupe, lors d'une conférence de presse. Euronext se garde pourtant de dévoiler plus de détails sur ses projets de rapprochement avec la place britannique. En revanche, le groupe ne cache pas son intérêt pour d'autres opérations de croissance externe. Il projette de mettre en oeuvre une nouvelle joint-venture avec Atos Origin pour créer un des plus importants fournisseurs de technologies pour les Bourses et chambres de compensation. "Sous réserve de l'approbation réglementaire du projet et de la finalisation par Euronext et Atos Origin de l'accord, le projet devrait être réalisé au second semestre 2005", ajoute Euronext. En outre, il semblerait également prêt à s'allier avec Borsa Italiana pour faire une offre de reprise de MTS, la plate-forme électronique de transactions sur obligations. Dans un tel scénario, Euronext pourrait détenir 54% de la société, contre 46% pour Borsa ItalianaPour leur part, les investisseurs saluent timidement ces annonces, qui s'accompagnent de prévisions modestes pour 2005, après un exercice 2004 assez satisfaisant. Euronext a publié un bénéfice net en progression de 167,3% d'une année sur l'autre, à 149,7 millions d'euros pour 2004, largement soutenu par des éléments non récurrents. Les analystes tablaient sur un bénéfice net de 117,9 millions d'euros, selon le consensus JCF. Avant éléments exceptionnels, le groupe a vu son bénéfice net progresser de 9,8% en 2004, à 120,6 millions d'euros. Le résultat opérationnel avant amortissement des écarts d'acquisition (EBITA) a crû de 2,2% à 240,1 millions d'euros, portant la marge opérationnelle à 27,1%.Surtout, côté perspectives, Euronext reste prudent. Il se contente de maintenir ses objectifs pour 2005, c'est-à-dire une "croissance modérée de ses revenus" et "un résultat opérationnel d'environ 250 millions d'euros". Le titre abandonne 1,57% à 28,15 euros à la clôture.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :