Sale coup

 |  | 415 mots
Lecture 2 min.
L'entêtement n'a pas payé. Après trois semaines de délibérations, les jurés du procès Executive Life à Los Angeles ont rendu leur verdict. Il n'est pas bon pour l'homme d'affaires François Pinault et son holding Artémis. Certes, la responsabilité personnelle du milliardaire n'a pas été reconnue mais l'essentiel n'est pas là. Sur trois questions portant sur la responsabilité de son groupe, trois fois les jurés ont répondu par l'affirmative.Artémis est reconnu coupable de fraude, de dissimulation et de conspiration lors de la reprise de la compagnie d'assurance américaine au début des années 90. Les neuf jurés ont par ailleurs été très consciencieux et n'ont pas rendu un jugement à l'emporte pièce, "anti-français" comme certains le soupçonnaient ou pouvaient le redouter. Ainsi, les fraudes (en fait des erreurs dans les déclarations faites au Département des assurances) et les dissimulations n'ont pas selon eux été suffisantes pour causer un réel dommage aux assurés californiens. En revanche, tel est le cas de la conspiration, grief retenu lui aussi contre Artémis. Et là, il existe bel et bien un dommage selon eux.Contrairement au CDR, qui représentait dans ce dossiers les intérêts de l'Etat (le Crédit Lyonnais, organisateur de l'opération contestée, était une banque publique à l'époque des faits), François Pinault avait choisi de se battre jusqu'au bout. Il a perdu. C'est bien un verdict de culpabilité à l'encontre d'Artémis qui a été rendu la nuit dernière à Los Angeles. Et l'homme d'affaires n'a-t-il pas fait lui-même le déplacement devant le tribunal pour répéter qu'il avait toujours été maître chez lui et de ses décisions? Le juge Matz qui préside les audiences ne s'est d'ailleurs pas trompé en appelant les deux parties à trouver enfin un compromis. Si tel n'est pas le cas, le procès entrera bel et bien dans une deuxième phase où l'on parlera cette fois gros sous. Les demandes des plaignants sont exorbitantes et se chiffrent en milliards de dollars. Sans doute de tels sommets ne seront pas atteints au final mais Artémis devrait rallonger le chèque de 185 millions de dollars qu'il a déjà versé. A moins que François Pinault ne décide de tenter le tout pour le tout et de s'en remettre une nouvelle fois au verdict des jurés californiens. Le suspense continue...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :