Fiat compte renouer avec la rentabilité en 2005

Peu à peu Fiat avance sur le chemin du redressement. Certes, le dernier trimestre de 2004 a vu la filiale Fiat Auto afficher une perte opérationnelle de 96 millions d'euros plus lourde qu'attendu. Mais le reste des activités du groupe (notamment camions et tracteurs) lui a permis d'afficher un bénéfice opérationnel de 259 millions d'euros en hausse de 82% et plus conforme aux pronostics de la communauté financière.Dans ces conditions, Fiat a atteint son principal objectif annuel, à savoir un résultat opérationnel à l'équilibre. A +22 millions d'euros, il marque un net rebond par rapport aux 510 millions de pertes de 2003. Même la branche auto, malgré son dernier trimestre mitigé, a fait des progrès sur l'année. Sa perte opérationnelle est passée de 979 millions à 840 millions d'euros.Fiat reste néanmoins un groupe convalescent. Un coup d'oeil à son résultat net suffit à s'en apercevoir. Les pertes ont été jugulées au quatrième trimestre (325 millions d'euros contre 1,1 milliard un an plus tôt). Mais sur l'année, le trou demeure impressionnant avec un déficit de 1,5 milliard d'euros, contre 1,9 milliard en 2003.L'administrateur délégué Sergio Marchione se dit tout de même confiant et a confirmé les objectifs sur 2005-2007. En particulier, il a souligné que 2004 serait le dernier exercice synonyme de perte nette pour le groupe. La situation financière semble également assurée. Fiat "continue à avoir le soutien du système bancaire", a-t-il fait remarquer. Si l'emprunt de 3 milliards d'euros arrivant à échéance en septembre ne peut être remboursé, les banques pourront alors convertir les créances en capital.Enfin, la stratégie a été elle aussi abordée. Fiat recherche des coentreprises dans les services financiers. Parallèlement, il n'y a rien de nouveau concernant une possible alliance pour Fiat Auto. Pour Sergio Marchione, "toutes les possibilités sont ouvertes".latribune.frPas de cotation pour Ferrari en 2005La marque de voitures de sport, filiale à 56% de Fiat, n'entrera pas en Bourse en 2005, a affirmé Sergio Marchione lors de la présentation des résultats de Fiat. "Cela ne figure pas dans nos projets pour 2005 et je ne sais même pas si elle interviendra. Nous n'y travaillons pas", a-t-il précisé. Une cotation de Ferrari faisait partie des projets de la précédente direction, mais elle avait été repoussée en raison des conditions de marché.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.