Axa veut simplifier sa structure d'actionnariat

 |  | 473 mots
Lecture 2 min.
Axa et Finaxa ne feront bientôt plus qu'une seule entité. Dans un communiqué commun, les deux groupes ont annoncé mercredi matin leur intention de fusionner, via une opération débouchant sur l'absorption de Finaxa par Axa. L'opération reviendra en fait à simplifier la structure d'actionnariat de l'assureur puisque Finaxa est une holding dont le principal actif est sa participation de quelque 17,4% dans Axa.C'est d'ailleurs ce que met en avant le communiqué. La fusion "présenterait l'opportunité de simplifier la structure de détention, d'améliorer le statut boursier du titre et d'accroître la proportion d'actions détenues par le public". L'autre intérêt serait aussi de rendre Axa propriétaire de la marque "Axa". Celle-ci est en effet pour l'instant aux mains de Finaxa et chaque année Axa doit verser une redevance pour son utilisation (6,6 millions d'euros pour 2005). Les actionnaires de Finaxa obtiendraient quant à eux une meilleure liquidité et une suppression de la traditionnelle décote de holding qui affecte leurs titres.Ce sera en particulier le cas pour les mutuelles Axa, actuellement propriétaire de 2,72% du capital d'Axa et de 71,69% du capital de Finaxa. A l'issue de l'opération, elles deviendront le premier actionnaire de l'assureur avec une participation d'un peu moins de 14%. Leurs droits de vote devraient être voisins de 23%, contre 32,2% aujourd'hui (en ajoutant ceux qu'elles détiennent en direct et ceux de Finaxa).Cette opération complexe d'un point de vue technique aura bien évidemment d'autres répercussions, notamment sur le plan financier. A l'issue de la fusion, il est prévu que les 336 millions de titres Axa détenus par Finaxa et ses filiales soient annulés. Et comme par ailleurs Finaxa a contracté une dette échangeable en titres Axa, les fonds propres de l'assureur seront réduits après fusion de 1 à 1,3 milliard d'euros.Restera surtout à connaître les modalités précises de l'échange. Elles devraient être annoncées avant la fin du premier semestre. Pour l'instant, les deux groupes se sont contentés de fournir une simulation indicative d'après laquelle l'opération serait neutre sur le bénéfice net par action (en base diluée).Mais cette estimation donne aussi aux actionnaires de Finaxa une première indication de ce qu'ils pourront obtenir. Car avec la parité avancée (3,65 à 3,85 actions Axa par titre Finaxa), et en tenant compte du cours de clôture d'Axa mardi soir (19,31 euros), le titre Finaxa serait valorisé entre 70,48 et 74,34 euros, alors qu'il ne cotait que 56,30 euros mardi. Ce qui peut expliquer le bond en avant de plus de 27% qu'il enregistre ce mercredi, alors que le titre Axa est nettement moins sensible à l'annonce avec une avancée de 0,83%. Les analystes semblent en tout cas favorables au rapprochement. "C'est un bon point en matière de gouvernement d'entreprise", note Nicholas Byrne, analyste chez JP Morgan.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :