Siemens supprime 2.400 postes chez SBS en Allemagne

 |  | 266 mots
Lecture 1 min.
Coupes sombres chez Siemens. Au lendemain des élections allemandes, le conglomérat vient d'annoncer de nouvelles suppressions de postes, afin d'abaisser ses coûts dans ses filiales en difficultés. Le groupe va ainsi supprimer 2.400 emplois dans sa filiale de services informatiques SBS, dans un délai de deux ans. Siemens espère réaliser 1,5 milliard d'euros d'économie sur la même période dans cette division. Cette filiale devrait afficher une perte nette de 350 millions d'euros sur l'ensemble de l'exercice 2004/2005 en cours.SBS, qui avait déjà fait l'objet de suppressions de postes (voir ci-contre), n'est pas la seule division a être remaniée en profondeur. Dans la téléphonie, la filiale Com va subir de sérieux réajustements, parmi lesquels une nouvelle réduction d'effectifs. "Le groupe est en discussions avec le syndicat IG Metall dans cette optique", souligne Siemens, sans pour autant indiquer le nombre de suppressions de postes. Cette division, qui emploie 60.000 personnes dans le monde, a enregistré un résultat net négatif au troisième trimestre de son exercice 2004/2005, affichant une perte trimestrielle de 70 millions d'euros.Troisième volet de ce plan de restructuration drastique, la division de logistique L&A Group. Cette dernière sera tout simplement démantelée le 1er octobre prochain. "Les employés de cette division seront reclassés, dans la mesure du possible", explique Siemens. Ce plan marque la plus importante réduction d'effectifs dans le groupe allemand en trois ans. Avec ces mesures, Siemens, qui emploie dans le monde quelque 430.000 personnes, comptabilise quelque 35.000 suppressions de postes en quatre ans.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :