Premier trimestre morose pour l'automobile en Europe

L'année avait mal débuté pour le marché automobile européen. Et la tendance ne s'améliore guère, bien au contraire. Au mois de mars, les immatriculations de véhicules neufs ont accentué leur repli avec une baisse de 4,7% à 1,793 million d'unités. Certes, les dix nouveaux membres de l'Union y sont pour beaucoup avec un plongeon de 24,2%. Toutefois, les marchés historiques du continent n'ont guère fait d'étincelles. Parmi les cinq grands marchés européens (Allemagne, Espagne, France, Italie, Royaume-Uni), seule la France a progressé (+2,5%), d'après les chiffres de l'Association des constructeurs européens d'automobiles (ACEA).Pas de différence sur l'ensemble du trimestre. Là encore, parmi les marchés principaux, il n'y a que le marché français qui a tiré son épingle du jeu avec une progression de 3,9%. Et au global, le bilan est bien terne. Le repli atteint 3,3% sur l'ensemble du continent et 2,5% si l'on exclut les dix nouveaux membres de l'Union. Cette dernière donnée reste importante car c'est encore elle qui sert de base pour évaluer la performance des constructeurs.Côté fabricants justement, les Français sont loin d'avoir brillé. PSA enregistre l'un des plus beaux plongeons du marché avec une chute de ses ventes de 9% au mois de mars. Renault n'est pas très loin. Le groupe de Boulogne-Billancourt a pour sa part reculé de 6,7%. Le bilan trimestriel est donc très mitigé, avec PSA qui s'est enfoncé de 4,9% et Renault qui reste très légèrement au-desus du marché avec une baisse de 2,1%.Pour les autres, le mois de mars a globalement confirmé les performances des deux mois précédents. Bref, ceux qui étaient devant le sont restés. Honda est notamment sur une bonne dynamique (+6,7% sur le trimestre) tandis que Volkswagen a un peu d'avance sur le marché malgré son repli de 2,1%. Quant à ceux qui étaient à la traîne, ils sont restés derrière. Mercedes a continué à pénaliser DaimlerChrysler qui recule de 3,8% sur le trimestre et Fiat s'enfonce un peu plus avec une baisse de 15% sur les trois mois.Reste enfin quelques envolées notables. Mitsubishi va mieux, ses ventes ont progressé de 12,8% sur le trimestre. Et que dire de Kia, qui après Huyndai en 2004, semble devenir la locomotive asiatique de 2005? Les immatriculations du Sud-Coréen ont bondi de 66,5% en trois mois. Mais l'élément le plus impressionnant demeure certainement la croissance continue que connaît BMW. Le dynamisme du Bavarois ne se dément pas. La marque à l'hélice a encore pris de l'avance sur ses concurrents en mars. Conséquence: sur le trimestre, les ventes du groupe (malgré le repli de Mini) ont progressé de 10%. Pour un groupe de cette taille, qui plus est dans un marché qui confirme "la lenteur de l'économie", comme le souligne l'ACEA, c'est loin d'être négligeable.
En direct dès 8h30 - Une époque formidable

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.