Pierre Danon mis à la porte de Capgemini pour cause de candidature chez Accor

 |  | 308 mots
Lecture 1 min.
En quelques heures, le destin de Pierre Danon a basculé. Le directeur adjoint de Capgemini vient d'être remercié six mois après sa prise de fonction dans le groupe de services informatiques. Son départ intervient au lendemain d'une crise à la tête du groupe hôtelier Accor.Retour sur les dernières heures qui ont provoqué sa chute. Jeudi soir, BNP Paribas, Société Générale et la Caisse des Dépôts ont annoncé qu'ils se retiraient du processus de désignation du successeur de Jean-Marc Espalioux, l'actuel président d'Accor. Raison invoquée: les deux co-fondateurs du groupe, Paul Dubrule et Gérard Pélisson, font le "forcing" pour installer le neveu de ce dernier, Gilles Pélisson, aux commandes d'Accor.Mais les trois institutions financières ne l'entendaient pas ainsi. Elles avaient quasiment réussi à imposer le choix de Pierre Danon, directeur adjoint de Capgemini, proposé au comité de désignation d'Accor par le cabinet de recrutement Russell Reynolds. Mais la tenace insistance des deux fondateurs d'Accor a provoqué la colère et le retrait des banques du processus de désignation. Cette décision ne laissait donc plus aucune chance à Pierre Danon d'accéder à la présidence du groupe hôtelier.Cette crise au sein d'Accor s'est donc étendue au groupe de services informatiques Cap Gemini. Son désir de rejoindre Accor étant devenu public, la position de Pierre Danon chez Capgemini perdait ainsi sa légitimité. Le président de la SSII, Serge Kampf, lui aurait demandé des explications dès hier dans la journée. Celles-ci n'ont, semble-t-il, pas été convaincantes.De fait, le communiqué publié vendredi soir par Capgemini est on ne peut plus clair: la décision de faire partir Pierre Danon a été prise "en dépit du souhait exprimé (par celui-ci) de poursuivre sa mission"...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :