Vous avez dit "effet janvier" ?

 |  | 416 mots
Ah, le beau mois de janvier! Selon la tradition boursière, c'est en général un mois faste pour la Bourse, ne serait-ce que parce que les Américains qui ont eu un bonus, et ils sont nombreux à Wall Street par exemple, investissent ces fonds. Cette année, pourtant, pas trace d'argent frais sur le marché. Les indices, le S&P, le Dow Jones et le Nasdaq, ont tous cédé du terrain au début de l'année. Pis, selon certains observateurs, si le mois de janvier se termine sur cette note pour le moins sobre, cela pourrait augurer d'une année 2005 médiocre pour les actions. Nous n'en sommes pas encore là, mais les spécialistes s'interrogent déjà. Et cherchent des explications au phénomène du début d'année. D'abord, disent-ils, les indices étaient quelque peu surévalués ces dernières semaines, du fait qu'un rallye a eu lieu plus tôt que prévu. Dès les résultats de l'élection présidentielle, en effet, les marchés ont salué la victoire de George Bush, considérée comme positive pour les actions. Entre le 2 novembre et le 31 décembre 2004, le Nasdaq a ainsi gagné 10%, le S&P et le Dow Jones environ 7% chacun. Du coup, janvier apparaît au contraire comme un bon moment pour la prise de bénéfices.Ensuite, la perspective d'une croissance des résultats des entreprises moins bonne pour les trimestres à venir qu'elle ne l'a été pendant toute l'année dernière (plus de 17% de hausse en moyenne en 2004, contre une augmentation de 10% seulement attendue pour 2005) a tendance à refroidir les ardeurs des investisseurs, qui se rabattent sur le stock picking plutôt que sur l'achat des indices. Enfin, les théoriciens de la Bourse font remarquer qu'une période de hausse boursière dure en général deux ans et demi. Or, cela fait deux ans et un trimestre que les cours sont à la hausse. La fin du rallye pourrait donc être proche.... D'aucuns l'anticipent déjà. D'autant que certains éléments ne sont pas faits pour les rassurer. Prix du pétrole toujours élevé et taux d'intérêt qui commencent à grimper peuvent être autant de facteurs baissiers pour le marché. Alors si l'évolution pour le reste de l'année doit être dictée par janvier, il ne reste plus maintenant qu'à espérer que les cours se reprennent dans les tous derniers jours du mois...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :