Les prétendants au rachat d'Hutchison Essar se multiplient

 |   |  452  mots
Après le britannique Vodafone et le conglomérat indien Essar, c'est au tour de Reliance Communications, un opérateur de téléphonie indien de premier plan, d'entrer dans la course pour le rachat d'Hutchison Essar. Vodafone aurait présenté une offre de rachat valorisant la société entre 17 et 18 milliards de dollars, tandis qu'Essar serait prêt à débourser 11 milliards de dollars.

L'opérateur de téléphonie mobile indien Reliance Communication a fait savoir cet après-midi qu'il réunissait des fonds pour déposer une offre de rachat ferme de son concurrent, Hutchison Essar. Ensemble, Reliance et Hutchison Essar réuniraient environ 50 millions d'abonnés, raflant la place de leader à Bharti Airtel sur le marché indien de la téléphonie mobile, qui connait l'une des croissances les plus rapides au monde.

"Hutchison constituerait une belle prise pour Reliance, et permettrait à (Anil) Ambani (le président de Reliance), de bien se positionner dans la compétition des télécoms", commente R.K. Gupta, de Credit Capital Asset Management à New Dehli. Et le président de Reliance d'ajouter que "Reliance Communications, dans le cadre de sa stratégie de croissance globale, examine en permanence plusieurs opportunités de croissance, Hutchison Essar est l'une d'elles." Pour financer cette opération, Reliance, en association avec le fonds d'investissement Blackstone Group, aurait demandé à un syndicat de banques de lui prêter 15 milliards de dollars (un peu plus de 11 milliards d'euros).

De fait, le groupe indien va avoir besoin de fonds pour lutter contre les autres prétendants, qui sont à ce jour Vodafone, leader mondial en matière de téléphonie, et l'indien Essar Group. Ce dernier détient déjà 33% du capital d'Hutchison Essar et est prioritaire en cas de rachat. Il dispose d'un droit de préemption pour racheter la participation de 52% dans Hutchison Essar détenue par Hutchison Whampoa, basé à Hong Kong. Les 15% restants sont détenus par deux actionnaires individuels.

Selon le Financial Times, le Britannique Vodafone a déposé une offre qui valorise le quatrième opérateur indien entre 17 et 18 milliards de dollars (un peu plus de 13 milliards d'euros). De son côté, Essar aurait déposé son offre sur le solde du capital de l'opérateur indien par l'intermédiaire des banques d'affaires Morgan Stanley et Bear Stearns, qui ont rencontré des responsables d'Hutchison mardi à Hong Kong. Il aurait proposé à ses partenaires de racheter leurs parts pour 11 milliards de dollars (8 milliards d'euros environ).

Vodafone avait annoncé la semaine dernière envisager une offre sur l'opérateur, tandis que le conglomérat Hutchison Whampoa avoir reçu plusieurs approches. Vodafone, premier opérateur mondial de télécommunications par le chiffre d'affaires, cherche à se renforcer sur le marché indien où le nombre d'abonnés a bondi de cinq millions rien qu'en novembre. Le groupe britannique est pour l'instant seulement présent par le biais d'une participation de 10% dans le numéro un indien, Bharti Airtel. Mais le conglomérat Essar et le groupe Reliance Communications pourraient contrarier ces ambitions, ainsi que plusieurs autres candidats qui pourraient encore se manifester.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :