L'Union européenne ne veut pas négocier une élimination complète des aides à Airbus

 |   |  247  mots
Attaquée par les Etats-Unis à l'OMC pour subventions à Airbus, l'Union Européenne ne veut pas abandonner ses aides si Washington ne revoit pas ses propres subventions à Boeing.

Peter Mandelson, le commissaire européen au commerce, a mis les points sur les "i" : L'Union européenne n'acceptera pas de négocier avec les Etats-Unis dans le contentieux Airbus/Boeing sur la base d'une élimination complète des subventions à Airbus, a-t-il affirmé ce mercredi, à Bruxelles.

"La conception qu'ont les Etats-Unis de cette négociation, c'est une élimination complète des subventions à Airbus de notre côté, tandis que, du leur, Boeing continuerait à profiter d'aides généreuses. Ce n'est pas une base acceptable de négociation", a-t-il poursuivi au cours d'une conférence de presse.

La décision, longtemps attendue, d'Airbus et sa maison-mère EADS de lancer, sans en préciser le financement, le programme A530 XWB, concurrent du bestseller de Boeing, le futur 787 Dreamliner, a relancé les spéculations sur l'usage des avances remboursables accordées dans le passé au constructeur européen par les quatre Etats partenaires.

Les Etats-Unis, qui contestent tout spécialement ces prêts à taux préférentiels remboursables en cas de succès commercial de l'avion, et l'UE, qui accuse le 787 d'être l'avion le plus subventionné de l'histoire, ont engagé des procédures croisées auprès de l'Organisation mondiale du commerce (OMC).

Ces contentieux, qui entreront dans leur phase cruciale avec le rapport préliminaire à l'automne prochain des juges sur la plainte américaine, n'empêchent en rien les adversaires de négocier un accord amiable. Encore faut-il que les deux parties en aient le désir....

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :