Dominique de Villepin multiplie les promesses avant Noël

 |   |  299  mots
Reconduction de la prime de Noël, prime à la mobilité portée à 2.000 euros, augmentation à 1.500 euros du crédit d'impôt en faveur des jeunes allant travailler dans les secteurs confrontés à des pénuries de main d'oeuvre, aide de 400 millions d'euros pour le secteur automobile sur trois ans: Dominique de Villepin a multiplié les cadeaux lors de sa conférence de presse mensuelle.

Alors que l'hypothèse d'une candidature de Jacques Chirac fait son chemin à l'Elysée, le Premier ministre Dominique de Villepin multiplie les mesures catégorielles. Lors de son point de presse mensuel, l'ancien secrétaire général de l'Elysée a annoncé la reconduction de la prime de Noël pour les titulaires du Revenu Minimum d'Insertion (RMI) et de l'Allocation spécifique de solidarité (ASS). Un couple avec deux enfants, par exemple, bénéficiera d'une prime de 320 euros qui sera versée au cours du mois de décembre.

Alors que le marché de l'emploi marque des signes de faiblesses, le Premier ministre a fait différentes annonces à destination des chercheurs d'emploi. L'aide à la mobilité géographique des jeunes chômeurs sera ainsi portée à 2.000 euros en 2007 contre 1.500 euros actuellement. Il y a aujourd'hui près de 500.000 emplois non pourvus dans l'agriculture, le bâtiment, le commerce, l'hôtellerie, la restauration ou l'industrie mécanique, a rappelé l'hôte de Matignon. "Nous augmenterons la prime de mobilité pour les demandeurs d'emplois qui acceptent un travail à plus de 200 km de leur domicile", a déclaré le Premier ministre lors de sa 17e conférence de presse, organisée à Bobigny (Seine-Saint-Denis).

Par ailleurs, Dominique de Villepin a annoncé que le crédit d'impôt en faveur des jeunes allant travailler dans les secteurs en pénurie de main d'oeuvre serait porté de 1.000 à 1.500 euros. "Désormais, a-t-il indiqué, un jeune qui est embauché pendant plus de six mois dans un de ces secteurs paiera 1.500 d'euros d'impôts en moins s'il est imposable ou recevra un chèque de 1.500 euros s'il ne l'est pas". Enfin, Dominique de Villepin a annoncé que l'Etat engagerait 400 millions d'euros pour l'innovation et la recherche dans la filière automobile sur la période 2006-2008.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :