Renault enregistre un plongeon de 33% de ses ventes en France en novembre

 |   |  245  mots
Douche froide pour les immatriculations de voitures neuves en novembre pour le groupe dirigé par Carlos Ghosn. Elles plongent de 33%. Du coup, le marché français est en recul de 8% à fin novembre. A nombre de jours de ouvrables comparables, le repli du marché français est encore plus fort avec une baisse de 12,3%. En Bourse, le titre Renault enregistre la plus forte baisse du CAC 40

Après une embellie au mois d'octobre, le marché automobile français est reparti à la baisse en novembre, avec 158.313 immatriculations de voitures neuves, soit un recul de 8%, selon les chiffres publiées ce midi par le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA). A nombre de jours de ouvrables comparables, le repli est de 12,3%.

Sur les onze premiers mois de l'année, le recul du marché s'accentue avec une diminution de 2,6% à nombre de jours ouvrables comparables (contre -1,6% à fin octobre) à 1.849.817 immatriculations.

"Après la forte baisse du mois de septembre (-13,3% en données brutes), l'embellie constatée au mois d'octobre (+8,4% en données brutes) ne s'est pas confirmée au mois de novembre, accentuant encore l'irrégularité du marché et son manque de visibilité", note le CCFA dans un communiqué.

Les marques françaises, sous le coup de la chute de 33% des ventes du groupe Renault, perdent 3,2 points de parts de marché par rapport à novembre 2005, se maintenant toutefois au-dessus la barre de 50% à 50,8%.

La hausse de 3,5% des ventes de PSA Peugeot Citroën (+8,7% pour Citroën, -0,1% pour Peugeot) ne compense que très légèrement le repli de son concurrent national, les marques françaises voyant leurs immatriculations baisser de 13,3%.

Les constructeurs étrangers pris dans leur ensemble voient leurs ventes baisser de 1,7% en novembre, Hyundai, BMW et Toyota enregistrant les plus fortes hausses, de respectivement 27,7%, 12,3% et 11,2%. General Motors Europe et DaimlerChrysler sont les seuls groupes étrangers à accuser une baisse, de respectivement 20,6% et de 7,3%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :