Le taux de chômage en France recule à 8,7% fin novembre

 |   |  424  mots
Le taux de chômage en France s'est établi à 8,7% à la fin du mois dernier, au sens du Bureau international du travail. Jean-Louis Borloo, ministre de l'Emploi, estime tout à fait réaliste l'objectif de passer sous la barre des 8% fin 2007.

Après une pause au mois d'octobre, le taux de chômage est reparti à la baisse en novembre. A la fin du mois dernier, il s'établissait à 8,7%. Au total, le nombre de demandeurs d'emploi en catégorie 1 s'établit à 2.112.300 fin novembre, ce qui marque une baisse mensuelle de 0,8% avec 17.400 personnes en moins sur un mois inscrites en catégorie 1.

Au sens du Bureau international du travail (BIT) est considérée comme chômeur toute personne qui n'a pas travaillé pendant la semaine précédant l'enquête, est immédiatement disponible pour prendre un emploi et en recherche un activement. En France, c'est la catégorie 1 qui s'approche le plus de cette définition.

Sur l'année 2006, le nombre de demandeurs d'emploi en catégorie 1 et le taux de chômage ont connu une baisse de 10%. Et de près de 15% depuis l'inversion de la tendance intervenue en février 2005. Pour Jean-Louis Borloo, ministre de l'Emploi, de la Cohésion sociale et du Logement, "sauf accident, l'objectif de passer sous la barre des 8% à la fin 2007 est tout à fait réaliste".

Le chômage des jeunes a quant à lui baissé de 1,3% en un mois, tout comme le chômage de longue durée. En novembre, le nombre de chômeurs de longue durée de catégorie 1, inscrits depuis au moins un an à l'ANPE, diminue de 1,8%. Parmi eux, le nombre de chômeurs inscrits depuis un à deux ans baisse de 2,4% et le nombre de ceux inscrits depuis deux à trois ans de 1,2%. Le chômage s'établit à 21,7% pour les jeunes de moins de 25 ans présents sur le marché du travail, 7,9% pour les actifs âgés de 25 à 49 ans et 5,8% pour les actifs de 50 ans ou plus.

Pour le ministère, ces bons chiffres sont la conséquence de la mise en place du Plan de cohésion sociale matérialisé par la loi du 18 janvier 2005. Il rappelle notamment la progression du contrat de professionnalisation (entre janvier et novembre 2006, 125.600 nouveaux contrats ont été signés et 21.396 pour le seul mois de novembre), le développement des contrats initiative emploi (près de 80.000), des contrats d'avenir (107.000), des contrats d'accompagnement vers l'emploi (250.000 signés en 2006) ou encore du programme CIVIS (près de 300.000 jeunes concernés en décembre 2006).

Le ministère précise également que les services à la personne emploient 1,516 million de salariés fin 2006, avec 130.000 créations d'emploi (rarement à temps plein) sur l'année, soit une progression de 11,30% par rapport à 2005, et qu'environ 100.000 postes supplémentaires ont été créés dans le bâtiment en quatre ans.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :