Ioukos : PriceWaterhouseCoopers dans le collimateur de la justice russe

 |   |  230  mots
Le fisc accuse le cabinet PWC d'avoir dressé en 2002 deux rapports, un officiel pour les actionnaires soulignant que les résultats financiers de Ioukos étaient objectifs et l'autre pour la direction de Ioukos mettant en lumière des violations de la loi. PWC dément catégoriquement ses accusations.

Le fisc russe a lancé des poursuites judiciaires contre le cabinet PriceWaterhouseCoopers (PWC) accusé d'avoir contribué aux opérations d'évasion fiscale du groupe pétrolier Ioukos en 2002, des accusations catégoriquement rejetées lundi 25 décembre par le groupe d'audit.

Le fisc accuse PWC d'avoir dressé en 2002 deux rapports, un officiel pour les actionnaires soulignant que les résultats financiers de Ioukos étaient objectifs et l'autre pour la direction de Ioukos mettant en lumière des violations de la loi, selon l'agence Interfax qui a obtenu une copie de la plainte.

Les services fiscaux russes demandent également au cabinet d'audit de rembourser 145.000 dollars (110.000 euros) à l'Etat russe. La plainte en question date du 18 décembre. Elle a été acceptée par le tribunal d'arbitrage de Moscou et doit être examinée le 10 janvier.

"Je démens catégoriquement toutes les accusations. Nous avons l'intention de défendre nos intérêts devant un tribunal", a déclaré lundi sur la radio Echo de Moscou un haut responsable de PriceWaterhouseCoopers en Russie, Michael Kubena. "Le travail que nous avons fait est conforme aux normes de la loi russe et internationale", a-t-il ajouté.

Depuis le début de l'affaire Ioukos en 2003, la somme totale d'arriérés d'impôts réclamée au groupe, démantelé au terme d'une affaire jugée largement politique, s'élève à près de 19 milliards d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :