L'inflation française recule à 1,5% en mars

 |   |  398  mots
Les prix à la consommation ont reculé à 1,5% en rythme annualisé contre 1,9% le mois précédent. Une tendance qui permet de maintenir un niveau de consommation élevé. La Banque de France revoit en hausse sa prévision de croissance au premier trimestre.

Calme plat sur l'inflation. Les prix à la consommation ont progressé en France de 0,3% en mars par rapport à février, ramenant la hausse des prix sur un an à 1,5% contre 1,9% le mois précédent. Les économistes du consensus recueilli par l'agence Bloomberg tablaient sur un recul à 1,8%. En mars 2005, les prix avaient augmenté de 0,6%, rappelle l'Insee dans un communiqué.

"Certes, l'indice augmente de 0,3% en mars par rapport à février, mais essentiellement en raison du renchérissement de l'habillement après les soldes d'hiver", indique Nicolas Bouzou chez Xerfi. Autre explication, les tarifs de l'essence continuent d'augmenter, même si cette progression décélère. Mais tout porte à croire que cette situation ne durera pas, au vu des évolutions récentes du prix du baril. A l'inverse, le recul des prix des produits de santé, la baisse "atypique" des prix des produits frais, le repli des prix des autres services après les vacances de février et celui des autres produits manufacturés limitent l'augmentation de l'indice d'ensemble.

L'indicateur d'inflation sous-jacente, hors produits volatils comme les produits frais et l'énergie, augmente de 0,3%, après avoir baissé de 0,2% en février. Son évolution en glissement annuel est de 1%, après 0,9% le mois précédent. L'indice des prix à la consommation harmonisé (IPCH) s'accroît de 0,4% et de 1,7% sur un an.

"A court terme, cette faible inflation est une bonne chose pour l'économie puisque le recul de l'inflation favorise les gains de pouvoir d'achat des Français", estime Nicolas Bouzou, chez Xerfi. Mais la baisse de certains prix explique aussi une partie du malaise de la distribution en France, alors même que la consommation en volume est dynamique. Il semble toutefois que la grande distribution échappe à ce constat. Dans ce secteur, les prix des produits alimentaires (hors frais) augmentent de 0,2% en mars et de 0,7% sur un an, comme le mois précédent.


La Banque de France table sur une croissance de 0,7% au premier trimestre
La Banque de France a revu en hausse de 0,1 point son estimation de la croissance du PIB français au premier trimestre, à 0,7%. L'acquis de croissance pour 2006 à la fin du premier trimestre serait ainsi de 1,4%. Autre bonne nouvelle, l'institution a annoncé que l'indicateur du climat des affaires avait atteint 108 points en mars contre 103 en février. L'indice 100 correspond à la moyenne de longue période. Les perspectives demeurent favorables dans tous les secteurs d'activité observés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :